Ligue des champions: Lille accueille le Bayern sans défense

le
0
RUDI GARCIA ET SES JOEURS SANS DÉFENSE FACE AU BAYERN
RUDI GARCIA ET SES JOEURS SANS DÉFENSE FACE AU BAYERN

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - Avec son attaque en berne et sa défense à nouveau décimée, Lille aborde en position de grande faiblesse la première de ses deux rencontres face au Bayern Munich, mardi en Ligue des champions.

A la peine depuis le début de saison tant en championnat, où il est 11e, que dans la compétition européenne où il a perdu ses deux premiers matches, le Losc est en équilibre précaire.

S'ils veulent entretenir un espoir de qualification pour les huitièmes de finale ou espérer être reversés en Ligue Europa, les Lillois vont devoir montrer contre les Allemands un tout autre visage que face au BATE Borisov (3-1) ou à Valence (2-0).

Surpris lui aussi par les Biélorusses qui sont en tête du groupe dont Lille est dernier, le Bayern Munich fait figure d'épouvantail sur la lancée d'un début de saison record en Bundesliga - huit victoires en huit matches, du jamais vu.

Ce week-end, il est allé écraser le Fortuna Düsseldorf 5-0 et tourne à plus de trois buts par match en moyenne en championnat.

Mardi, ce Bayern Munich trouvera face à lui une équipe qui doute et qui se trouve de surcroît privée de la moitié de sa défense.

Expulsé à Valence, Mathieu Debuchy, de retour en forme, est suspendu. Buteur à Bordeaux pour arracher un nul 1-1 dans les ultimes secondes, Marko Basa s'est cassé le nez en même temps qu'il a marqué et sera lui aussi absent.

L'entraîneur Rudi Garcia va donc encore devoir inventer une nouvelle formule. Il pourrait faire débuter Franck Béria à droite tandis que le Tchèque David Rozehnal, dont les intérims sont rarement satisfaisants, prendrait place dans l'axe et Lucas Digne à gauche.

"CHAQUE MATCH A SA RÉALITÉ"

Ces absences relèveraient de péripéties si le Losc, qui a presque toujours pris au moins un but cette saison - seuls Copenhague en barrage retour de la Ligue des champions et Ajaccio en Ligue 1 n'ont pas trompé Mickaël Landreau - donnait autant de garanties offensives que lors des dernières saisons.

Or, il n'en est rien. Davantage encore que le bilan comptable, c'est le visage du Losc qui inquiète.

L'animation offensive est défaillante, dans le sillage de Salomon Kalou, loin du rendement attendu de la part d'un champion d'Europe en titre et de Marvin Martin, à nouveau inexistant vendredi soir à Bordeaux.

Pourtant, les Lillois disent croire en leurs chances à la lumière de résultats qui, sans être encore à la hauteur des ambitions du club, s'améliorent.

"Nous progressons et chaque match a sa réalité", juge le défenseur central Aurélien Chedjou. "On a gagné contre Ajaccio et on ramène un bon résultat nul de Bordeaux. Il faut s'appuyer sur cette nouvelle dynamique positive pour aborder au mieux les échéances à venir."

Les deux derniers adversaires affrontés en Ligue 1 n'ont cependant pas le pedigree du Bayern Munich, quadruple champion d'Europe (1974, 1975, 1976, 2001), comme le reconnaît le milieu de terrain Florent Balmont.

"On n'a pas le choix, il faudra sortir un très gros match pour espérer faire quelque chose dans cette Ligue des champions", résume-t-il.

Dernier de son groupe sans le moindre point, contre six au BATE Borisov chez qui il doit encore se rendre, trois au Bayern et à Valence, Lille est condamné à prendre des points face aux Allemands.

Il devra le faire avec une défense remaniée, donc, mais aussi sans les milieux Rio Mavuba, toujours absent, et Idrissa Gueye, également blessé. Côté allemand, seul le défenseur Daniel Van Buyten manque à l'appel.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant