Ligue des champions: les Marseillais déçus mais pas découragés

le
0

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - L'Olympique de Marseille a connu mercredi soir une entrée en matière frustrante en Ligue des champions de l'aveu de son entraîneur, Elie Baup, en s'inclinant face à Arsenal 2-1 au stade Vélodrome.

Le froid réalisme des Londoniens, capables d'exploiter les moindres erreurs de leurs adversaires, a eu raison des ardeurs marseillaises.

"Le résultat est là, on a un sentiment de déception et de frustration", a reconnu l'entraîneur de l'OM, Elie Baup. "Ils ont fait le dos rond quand il le fallait, ils se sont montrés réalistes quand il le fallait. On doit savoir s'en inspirer."

Une erreur de Jérémy Morel a fait basculer une rencontre jusque-là maîtrisée l'OM. Le mauvais renvoi du défenseur de l'OM a permis à Theo Walcott d'ouvrir le score (65e). Puis Aaron Ramsey a doublé la mise (83e).

"On ne peut pas accabler un joueur qui a fait un très grand match devant Walcott. Mais, face à des joueurs d'une telle expérience, la moindre erreur se paie cash", a estimé Elie Baup lors d'une conférence de presse.

"Au bout d'une heure de jeu, je me suis dis que le premier qui marquait allait gagner. En Ligue des champions, les statistiques montrent que celui qui ouvre le score a 78% de chances de l'emporter", a souligné l'entraineur d'Arsenal, Arsène Wenger.

La réduction du score par Jordan Ayew sur penalty dans les derniers instants de la partie n'a fait qu'aviver les regrets marseillais (90e+3). Et n'a pas suffi à faire douter les Gunners.

"C'est un bon résultat, surtout vu la physionomie du match. On a su être patient et efficace", s'est réjoui le défenseur d'Arsenal Bacary Sagna à la sortie des vestiaires.

"IL FAUT Y CROIRE"

En signant un dixième succès consécutif loin de ses bases, le club anglais réalise surtout une excellente opération comptable face à un adversaire qui lui a mené la vie dure.

"Marseille a fait un bon match, surtout en première mi-temps, puis l'OM est devenu moins mobile en seconde et on a su en profiter", a analysé Arsène Wenger.

"Je m'attendais à une telle résistance de l'OM, il n'y a que les Marseillais qui sont convaincus qu'ils n'ont pas une bonne équipe. Moi j'étais convaincu avant le match", a poursuivi l'Alsacien.

Ses joueurs ont signé un résultat d'autant plus satisfaisant qu'ils figurent dans un groupe très relevé, avec le Borussia Dortmund et Naples.

"Le nombre de points pour sortir de ce groupe devrait être de dix. On a en a déjà pris trois, c'est bien", a dit Arsène Wenger.

Le succès des Gunners conforte le club anglais dans son rôle de favori. Inversement, la défaite de l'OM ne condamne pas les joueurs d'Elie Baup dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale à en croire Arsène Wenger.

"Je ne considère pas que Marseille soit condamné dans ce groupe", selon lui. "Le plus important est de prendre le positif et ne pas se décourager. Ils ont de grands motifs d'encouragement dans le match qu'ils ont livré."

"Tant qu'il reste des matches, il faut y croire et essayer d'être le plus efficace possible en évitant les erreurs. C'est ça le haut niveau, c'est ça la Ligue des champions", a renchéri Elie Baup.

Lors de la deuxième journée, Marseille se rendra début octobre sur le terrain du Borussia Dortmund, battu d'entrée par Naples (2-1). Autant dire que ce match sera déjà couperet pour les deux clubs.

"Il est évident que les points sont chers, pour nous comme pour Dortmund", a dit l'entraîneur de l'OM.

"La qualification sera difficile. Il va falloir récupérer des points à l'extérieur pour l'accrocher", a conclu le milieu de terrain de l'OM Alaixys Romao.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant