Ligue des champions: les grands matent les petits, sauf le Bayern

le
0
LE BAYERN CHUTE FACE AU BATE BORISOV EN LIGUE DES CHAMPIONS
LE BAYERN CHUTE FACE AU BATE BORISOV EN LIGUE DES CHAMPIONS

PARIS (Reuters) - De tous les ténors européens engagés mardi soir en Ligue des champions, dont le FC Barcelone, Chelsea et Manchester United, seul le Bayern Munich a chuté lors de la deuxième journée, face aux Biélorusses du BATE Borisov (3-1).

La Juventus Turin a obtenu le nul (1-1) et évité l'affront d'une défaite à domicile mais il s'en est fallu de peu, tant le Shaktar Donetsk a une nouvelle fois montré qu'il avait sa place dans la compétition.

Dans le groupe F, Alexander Hleb et ses coéquipiers du BATE Borisov avaient a priori tout pour jouer le rôle du souffre-douleur face au Bayern Munich, Valence et Lille, trois clubs bien plus habitués aux joutes européennes.

Mais au soir de leur deuxième match, ils narguent leurs adversaires à la première place de la poule avec six points, soit trois de plus que Valence et le Bayern, et six de plus que les Lillois, battus 2-0 à Valence.

Face au finaliste malheureux de la dernière édition, les Biélorusses ont pris les devants grâce à Aleksandr Pavlov dès la 23e minute. Vitali Rodionov a donné aux siens un avantage qui semblait décisif en deuxième période.

Franck Ribéry a brièvement relancé le suspense dans le temps additionnel (90e+1). Mais, quatre minutes plus tard, Renan Bressan, Biélorusse natif du Brésil, a donné le coup de grâce aux Allemands.

Ce résultat laisse toutes les hypothèses ouvertes dans ce groupe. Et offre par conséquent une mince chance à Lille de se qualifier pour les huitièmes de finale, à condition de bien négocier la réception du Bayern Munich le 23 octobre.

Chelsea a vécu au Danemark, sur la pelouse du FC Nordsjälland, une soirée nettement plus tranquille que le Bayern et Lille. Le club anglais s'est imposé 4-0, une victoire aux accents latins puisque les buts ont été inscrits par l'Espagnol Juan Mata, par deux fois, et les Brésiliens David Luiz et Ramires.

Le match avait des allures de choc des extrêmes: à titre d'exemple, la population totale de Farum, où est basé le FC Nordsjälland, suffirait à peine à remplir la moitié de Stamford Bridge, l'enceinte de Chelsea.

Après deux journées, le champion d'Europe en titre est en tête du groupe E, avec quatre points, soit autant que les Ukrainiens du Shakhtar Donetsk, mais avec une différence de buts plus favorable.

PREMIÈRE DEPUIS 1986

Les Ukrainiens ont tenu en échec la Juventus Turin qui, toute championne d'Italie qu'elle est, a concédé un deuxième match nul consécutif cette saison sur le front européen, après un résultat similaire (2-2) contre Chelsea.

Les Italiens seraient bien inspirés de rapporter trois points de leur voyage en Scandinavie, face à Nordsjälland, le 23 octobre. Faute de quoi ils commenceraient à se mettre en danger.

Le danger est une notion dont le FC Barcelone a fait l'expérience lors de la première journée, lors de laquelle les Catalans ont souffert pour battre le Spartak Moscou (3-2). Cette fois, ils ont vite assuré la victoire contre le Benfica Lisbonne (2-0).

Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des groupes G pour le Barça, en tête avec six points, devant le Celtic Glasgow (4), le Benfica (1) et le Spartak, bon dernier avec zéro point.

Mais la blessure de Carles Puyol, qui a quitté le terrain sur une civière à la 78e minute, a quelque peu contrebalancé la joie de la victoire. L'international espagnol, âgé de 34 ans, est mal retombé après un corner. (voir )

Dans le même groupe, le Celtic Glasgow a remporté face au Spartak Moscou, sur le score de 3-2, sa première victoire à l'extérieur dans une grande compétition européenne depuis 1986.

Manchester United, qui n'avait pas réussi à se hisser en huitièmes de finale la saison dernière, s'est encore fait des frayeurs en Roumanie, face à Cluj, qui a mené 1-0 après un but de Pantelis Kapetanos (14e).

Mais Alex Ferguson a cette année un atout supplémentaire dans sa manche, en la personne de Robin van Persie. Le Néerlandais, débauché cet été à Arsenal, a inscrit un doublé et remis les choses dans le bon ordre pour Manchester (2-1).

Le club domine le groupe H avec un maximum de six points devant, dans l'ordre, Cluj, Braga et Galatasaray. La situation des Turcs s'est compliquée après une défaite à domicile 2-0 contre les Portugais.

Simon Carraud, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant