Ligue des champions: le Real prend l'avantage sur le Bayern

le
0
LE REAL DOMINE LE BAYERN 1-0 GRÂCE À KARIM BENZEMA
LE REAL DOMINE LE BAYERN 1-0 GRÂCE À KARIM BENZEMA

PARIS (Reuters) - Le Real Madrid a pris l'avantage sur le Bayern Munich mercredi soir en demi-finale aller de la Ligue des Champions en battant 1-0 le tenant du titre au stade Santiago Bernabeu.

Pourtant largement dominés dans le jeu, les hommes de Carlo Ancelotti se sont montrés opportunistes sur leur première action grâce à l'attaquant français Karim Benzema qui marquait le seul but de la rencontre à la 19e minute, sur un centre du Ballon d'or Cristiano Ronaldo.

Pourtant, les Bavarois avaient monopolisé le ballon dès l'entame de la rencontre et incitaient la formation espagnole - qui a débuté sans Gareth Bale laissé sur le banc - à se regrouper en défense et à subir le rythme imprimé par le leader de la Bundesliga.

En 11 minutes, les protégés de Pep Guardiola s'étaient déjà procuré trois corners sans pour autant inquiéter sérieusement Iker Casillas. Huit minutes plus tard, Karim Benzema douchait les velléités allemandes et marquait son cinquième but de la saison dans la compétition (1-0).

Les coéquipiers de Franck Ribéry, peu en vue, ne lâchaient pas le ballon et répondaient mollement par une tête de Bastian Schweinsteiger (31e) puis par un corner d'Arjen Robben dégagé par la défense des Merengues (33e).

Quatre minutes avant la pause, l'attaquant madrilène Angel Di Maria avait l'occasion d'aggraver le score après un enchaînement contrôle-frappe à deux mètres du gardien adverse, mais le tir passait finalement au-dessus de la transversale.

STÉRILITÉ DU BAYERN

A son retour aux vestiaires, le Bayern, tombeur de Manchester United en quart de finale, affichait une possession de balle outrageuse mais ses approximations devant le but et la solidité défensive des Madrilènes n'avaient pas permis de revenir au score.

Deux minutes après la reprise, Cristiano Ronaldo inquiétait encore Manuel Neuer obligé de boxer la frappe du Portugais, alors que le Bayern tentait vainement sa chance notamment par Tony Kroos (50e, 51e).

L'une des plus chaudes alertes du leader de la Bundesliga était signée d'Arjen Robben qui, après avoir perforé la défense espagnole, insistait à l'entrée de la surface de réparation mais Iker Casillas captait le ballon sans difficulté (62e).

Si le Bayern ne relâchait pas la pression et affichait encore 65% de possession en seconde période, l'équipe espagnole parfaitement organisée se procurait encore plusieurs possibilités de doubler la mise, notamment par Cristiano Ronaldo d'une frappe tendue à ras de terre repoussée par le portier allemand (68e).

Dans une physionomie attaque-défense en fin de match, le portier madrilène Iker Casillas sauvait une dernière fois son camp sur un tir puissant du milieu de terrain bavarois Thomas Müller en pleine surface de réparation, et le Real conservait son but d'avance avant le match retour le 29 avril.

(Dimitri Rahmelow, édité par Guy Kerivel)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant