Ligue des champions: le Real, Manchester City et les autres

le
0
REAL MADRID CONTRE MANCHESTER CITY À L'AFFICHE DE LA REPRISE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS
REAL MADRID CONTRE MANCHESTER CITY À L'AFFICHE DE LA REPRISE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS

par Martyn Herman

LONDRES (Reuters) - La Ligue des champions reprend mardi et mercredi pour 32 équipes mais, parmi elles, deux accapareront une grande partie de l'attention, le Real Madrid et Manchester City qui s'affronteront dans un match avec un niveau de finale avant l'heure.

Cette rencontre du groupe D oppose tout bonnement les tenants du titre des deux championnats les plus cotés d'Europe : un membre historique de l'aristocratie européenne, le Real, neuf fois sacré et un parvenu, City.

Ces deux prétendants captent tant la lumière que d'autres affiches a priori alléchantes, comme Bayern Munich-Valence, dans la poule F, ou Chelsea-Juventus Turin dans le groupe E passeraient presque au second plan.

Les Blues de Chelsea remettent en jeu un titre inattendu car ils n'étaient pas partis favoris il y a un an et naviguaient encore à vue en milieu de saison avant de remporter la finale, aux dépens du Bayern Munich.

Ils ont, depuis, perdu leur buteur porte-bonheur, Didier Drogba, parti à Shanghai.

Certes, le marché des transferts estival a quelque peu remodelé l'Europe du football et modifié les forces en présence, notamment au profit du Paris Saint-Germain qui s'est découvert depuis un an un appétit d'ogre.

Forts de la puissance de feu financière du fonds d'investissement qatari QSI, les Parisiens font leur retour dans le grand monde face au Dynamo Kiev après huit années d'absence.

Le club, qui s'est encore renforcé cet été avec les arrivées, notamment, des anciens Milanais Zlatan Ibrahimovic en attaque et Thiago Silva en défense, portera l'essentiel des espoirs français.

Sans faire injure à Montpellier, qui reçoit Arsenal pour ses tout premiers pas en Ligue des champions, la tâche s'annonce pour le moins ardue dans la poule B.

Lille reçoit mercredi les Biélorusses du BATE Borissov, dans le groupe F, celui du Bayern et de Valence.

"JE N'AI PAS D'ÉQUIPE"

Quoi qu'il en soit, à quelques exceptions près, les ténors habituels sont tous présents.

Le FC Barcelone entame mercredi sa première campagne européenne post-Pep Guardiola par un match contre le Spartak Moscou pour le compte du groupe G. Le même soir, Manchester United, engagé dans la poule H, recevra les Stambouliotes de Galatasaray.

Les Mancuniens ont pour mission de se faire pardonner auprès de leurs supporters un an après une élimination prématurée dès la première phase qu'ils avaient finis derrière le Benfica Lisbonne et le FC Bâle.

Les joueurs du Real ont, eux aussi, de bonnes raisons de se racheter. Sur leur territoire, ils accusent déjà un retard de huit longueurs sur le FC Barcelone au classement de la Liga après seulement quatre journées. Un gouffre.

"Mes joueurs ne sont pas concentrés. Pour beaucoup d'entre eux, le football n'est pas une priorité", a vitupéré le technicien José Mourinho.

"Ce qui me préoccupe, c'est que je n'ai pas d'équipe. Mais je suis l'entraîneur et si certains esprits sont ailleurs, c'est de ma faute."

L'ancien entraîneur de Chelsea peut désormais espérer que ses joueurs retrouveront toute leur tête pour ce choc avec Manchester City, que José Mourinho se plaît à caricaturer.

"L'argent ne suffit pas à acheter les trophées ni à écrire une histoire", a dit le Portugais qui a déjà remporté deux Ligues des champions, avec Porto et l'Inter Milan.

"C'est une équipe créée pour soulever la Ligue des champions. C'est leur but."

L'entraîneur peut toutefois se rassurer avec cette statistique : le Real n'a jamais perdu son premier match de la saison européenne quand il jouait à domicile, avec 40 victoires et deux matches nuls.

Un bon départ sera d'autant plus précieux que deux autres champions nationaux en titre, les Allemands du Borussia Dortmund et les Néerlandais de l'Ajax Amsterdam, figurent dans le même groupe et s'affrontent mardi en Allemagne.

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant