Ligue des champions: le Real donne une leçon à Galatasaray

le
0
LE REAL CORRIGE GALATASARAY EN LIGUE DES CHAMPIONS
LE REAL CORRIGE GALATASARAY EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Mark Elkington

MADRID (Reuters) - Le Real Madrid n'a pas eu besoin de forcer son talent mercredi soir pour écraser Galatasaray 3-0 à Santiago Bernabeu et faire ainsi un pas de géant vers les demi-finales de la Ligue des champions.

Redoutables d'efficacité, les joueurs de José Mourinho ont marqué par l'intermédiaire de Cristiano Ronaldo (9e), Karim Benzema (29e) et Gonzalo Higuain (73e) sur trois de leurs rares véritables occasions de but.

Ils peuvent désormais attendre sereinement le match retour prévu mardi prochain à Istanbul, même si l'attaquant de Galatasaray Didier Drogba a prouvé qu'il n'avait pas perdu tous ses moyens lors de ses mois d'exil en Chine.

L'ancien patron de l'attaque de Chelsea, arrivé en Turquie fin janvier, s'est procuré quelques grosses occasions, notamment à la 26e minute quand il a obligé le gardien Diego Lopez, encore préféré à Iker Casillas, à détourner la balle en corner.

En fin de première période, l'attaquant, qui se réclame de l'héritage de José Mourinho, l'entraîneur de ses années londoniennes, a combiné avec Emmanuel Eboué. Encore une fois, Diego Lopez a sauvé le Real sur le tir du défenseur.

L'autre star de l'effectif turc, Wesley Sneijder, a beaucoup moins pesé sur le cours du match jusqu'à son remplacement à la pause. Mais Galatasaray a surtout payé ses erreurs défensives sur les trois buts.

Sur l'ouverture du score, le Portugais Cristiano Ronaldo, servi par Mesut Özil, a pris de vitesse son vis-à-vis pour inscrire son neuvième but de la saison en Ligue des champions - le meilleur total de la compétition (9e).

Sur le deuxième but, les Turcs n'ont pas réussi à renvoyer un centre de Michael Essien, si bien que le Français Karim Benzema a eu le temps de contrôler le ballon des pieds. Et de marquer (29e).

Et sur le troisième but, l'Argentin Gonzalo Higuain, qui venait d'entrer en jeu à la place de Karim Benzema, a profité du marquage très lâche de la défense turque sur un coup franc de Xabi Alonso pour ajuster son tir de la tête (73e).

Une fois la défaite acquise, les Turcs ont peu à peu abdiqué et se sont de moins en moins approchés des buts de Diego Lopez, beaucoup moins inquiété en deuxième période.

Mais le plan des Madrilènes, jusque-là parfaitement exécuté, a connu un léger accroc lorsque le défenseur et capitaine Sergio Ramos a écopé à la 90e minute d'un carton jaune, synonyme de suspension pour le match retour.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant