Ligue des champions: le PSG veut jouer sa carte à fond

le
0
LES PARISIENS VEULENT JOUER LEUR CARTE À FOND CONTRE LES BARCELONAIS
LES PARISIENS VEULENT JOUER LEUR CARTE À FOND CONTRE LES BARCELONAIS

par Olivier Guillemain

BARCELONE, Espagne (Reuters) - Le PSG sait bien qu'il ne sera pas favori mercredi quand il entrera sur la pelouse du Camp Nou, scruté par près de 100.000 spectateurs quasiment tous acquis à la cause catalane, mais tout cela n'empêchera pas le club de jouer sa carte "à fond".

Une semaine après avoir tenu tête au FC Barcelone au Parc des Princes (2-2), les Parisiens retrouvent le quadruple champion d'Europe chez lui, pour un quart de finale retour de Ligue des champions de prestige.

Conscient que son équipe endossera, contrairement à chaque week-end de Ligue 1, le costume du "petit", Carlo Ancelotti estime toutefois qu'il existe "une petite chance" de frapper un grand coup et d'éliminer le Barça.

"On a une petite chance mais on va la jouer à fond. Il va falloir qu'on ait confiance en nous et afficher du caractère", a expliqué mardi à la presse l'entraîneur parisien.

"Nous sommes très heureux d'être ici car nous avons notre chance et nous allons la jouer à 100%. Je ne suis pas inquiet. Tout le monde est content d'être ici. Ce sera une très belle soirée. Nous avons quelques chances comme nous l'avons montré lors du match aller", a-t-il ajouté.

"Nous devons utiliser toutes nos qualités: bien défendre, bien attaquer, être patient et être costaud."

Pour le latéral gauche parisien Maxwell, il s'agit "d'une opportunité incroyable pour le club, d'une chance unique face à laquelle il faudra se montrer à la hauteur".

"Il va falloir que l'on fasse preuve de courage et de personnalité. C'est une équipe qui aime avoir le ballon. Il faudra donc être patient et attendre nos chances en contre-attaque", a souligné le Brésilien, ancien joueur du Barça.

"Je pense qu'on a montré suffisamment de choses lors du match aller pour jouer ici avec confiance", a-t-il ajouté avant de conclure, sur le ton de l'émotion, qu'il se réjouissait à l'idée de jouer "contre des vieux amis".

Loin de ce sentimentalisme, Ancelotti a préféré jouer de son côté les philosophes, pragmatique et fataliste, en expliquant que si cela ne marchait cette année en C1, cela fonctionnerait la saison suivante.

"Être en demi-finales serait une étape très importante pour nous. Le PSG essaie de construire un futur fantastique. Mais si cela ne marche pas cette année, on recommencera l'année prochaine", a-t-il anticipé.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant