Ligue des champions: le PSG satisfait mais ne fanfaronne pas

le
0
LE PSG SATISFAIT DE SON TIRAGE EN LIGUE DES CHAMPIONS MAIS NE FANFARONNE PAS
LE PSG SATISFAIT DE SON TIRAGE EN LIGUE DES CHAMPIONS MAIS NE FANFARONNE PAS

SAINT-GERMAIN-EN-LAYE, Yvelines (Reuters) - Le Paris Saint-Germain ne se prend pas encore pour le roi d'Europe qu'il aspire à devenir mais au lendemain du tirage de la Ligue des champions, une certaine sérénité régnait vendredi au Camp des Loges, le centre d'entraînement du club.

Un peu à l'image de la saison dernière, le club de la capitale a hérité d'un groupe à sa portée puisque ses futurs adversaires se nomment Anderlecht, l'Olympiakos et Benfica.

"C'est un tirage au sort abordable (...) Cela aurait pu être pire pour nous", a dit en conférence de presse le milieu de terrain Blaise Matuidi.

"Il faudra quand même se concentrer et tout faire pour passer car la Ligue des champions, c'est toujours particulier. On sait que les matches ne seront pas faciles. On sait que Benfica est une équipe habituée à la C1 et que les autres auront aussi leur mot à dire", a poursuivi l'international français.

Puis, comme si au final ce tirage importait peu, Blaise Matuidi a insisté sur le fait que la composition de cette poule ne changeait en rien la feuille de route et la mission fixées par le club en début de saison.

"Je n'irai pas jusqu'à dire qu'on est le grandissime favori de ce groupe... Mais la pression est là et surtout, l'objectif reste le même, se qualifier et aller le plus loin possible."

Tout aussi pragmatique, son entraîneur, Laurent Blanc, a répété que le PSG savait ce qu'il avait à faire car "quel que soit le groupe, l'objectif aurait été le même: en sortir".

"Je suis satisfait du tirage mais on a beaucoup de respect pour l'Olympiakos, Anderlecht et Benfica", a expliqué l'ancien sélectionneur des Bleus.

"Je pense qu'on aurait pu avoir des clubs prestigieux, entre guillemets plus difficiles à jouer. Il n'y a pas de danger (dans cette poule, NDLR). Ce n'est peut-être pas les affiches que vous espériez mais ce sera quand même des matches de haut niveau et compliqués", a-t-il conclu.

Le PSG débutera sa campagne européenne le 17 septembre sur la pelouse de l'Olympiakos en Grèce.

Olivier Guillemain, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant