Ligue des champions: le PSG punit Leverkusen

le
0
LE PSG ÉCRASE LE BAYER 4-0
LE PSG ÉCRASE LE BAYER 4-0

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain a fait exploser Leverkusen 4-0 mardi en Allemagne en huitièmes de finale de la Ligue des champions avec un doublé de Zlatan Ibrahimovic, ce qui lui ouvre déjà en grand les portes des quarts de finale.

Les champions de France attendaient d'être testés sur la scène européenne, ils ne l'ont jamais vraiment été par un Bayer incapable de se hisser au niveau de Blaise Matuidi, buteur à la 3e minute, Zlatan Ibrahimovic (39e et 42e), Yohan Cabaye (88e) et consorts.

"On va peut-être montrer du doigt les faiblesses du Bayer mais je préfère retenir la performance de Paris ce soir. Individuellement et collectivement, on a été une grande équipe", s'est félicité l'entraîneur du PSG, Laurent Blanc, sur Canal+.

"L'état d'esprit du groupe est vraiment très, très bon", a-t-il ajouté avant de rendre hommage aux remplaçants.

Parmi eux figurait Yohan Cabaye, qui a bien célébré ses retrouvailles avec la Ligue des champions.

"L'équipe sait ce qu'elle veut. Ce soir c'était un gros match, l'équipe a fait ce qu'il fallait. On voulait prendre l'avantage dès ce soir, ça s'est vu", a dit le milieu de terrain de l'équipe de France.

Le match retour, le 12 mars, s'annonce assez tranquille.

L'aller, lui, ne pouvait pas mieux commencer pour les Parisiens qui s'attendaient à devoir s'armer de patience, ballon au pied, pour trouver des failles dans une défense habituellement très regroupée.

RÉGLÉ EN TROIS MINUTES

Dès la troisième minute, sur une récupération côté droit, Matuidi alertait Zlatan Ibrahimovic qui servait Marco Verratti. La passe impeccable du jeune Italien trouvait l'international français dans la profondeur pour l'ouverture du score.

Huit minutes plus tard, Ibrahimovic était tout près de doubler la mise sur un ballon que Bernd Leno ne parvenait pas à capter. Sa reprise était contrée par Ömer Toprak sur la ligne.

S'ensuivaient vingt minutes durant lesquelles le Bayer cherchait à menacer Salvatore Sirigu, s'approchait de la surface mais manquait toujours d'un peu de précision, d'un peu de créativité, d'un peu de génie.

Tout le contraire du PSG qui, en deux coups de fusil et trois minutes, allait plier la rencontre.

D'abord sur un centre de Maxwell que Matuidi, seul au point de penalty, n'arrivait pas à contrôler. Mais Emir Spahic avait accroché Ezequiel Lavezzi par le maillot au premier poteau. Penalty et neuvième but d'Ibrahimovic en Ligue des champions cette saison.

Trois minutes plus tard, Matuidi, dans toutes les actions offensives, remettait le ballon en retrait pour Ibrahimovic, à l'entrée de la surface. Sans élan, le Suédois trouvait la lucarne d'une frappe surpuissante.

Au retour des vestiaires, rien ne poussait Paris à forcer et de fait, les joueurs de Laurent Blanc abandonnaient le ballon à leurs adversaires, trop inoffensifs.

Spahic, encore lui, se distinguait à la 59e en portant la main au visage de Lucas Moura pour un second carton jaune, après celui reçu sur le penalty, et donc une exclusion logique qui lui fera manquer le match retour.

Rigoureux, Paris gérait et faisait mal à chacune de ses rares accélérations. Matuidi se voyait refuser un but pour un hors jeu de Lavezzi, qui n'avait pas touché le ballon, avant d'être remplacé par Cabaye (67e).

Ce dernier inscrivait le quatrième but parisien au terme d'une action menée par Ibrahimovic, poursuivie par un centre de Maxwell et une remise de Lucas pour l'ancien Lillois (88e).

Le PSG n'est pas encore en quart de finale, seulement parce qu'il faut jouer le match retour au Parc des Princes. Face à ce Leverkusen-là, cela relèvera de la formalité administrative.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant