Ligue des champions: le PSG gagne à Valence avec un goût amer

le
0
LE PSG S?IMPOSE 2-1 À VALENCE
LE PSG S?IMPOSE 2-1 À VALENCE

VALENCE, Espagne (Reuters) - Le PSG a fait un petit pas vers les quarts de finale de la Ligue des champions en décrochant mardi une courte victoire sur la pelouse du FC Valence (2-1), qui aurait plus être plus nette si les Parisiens n'avaient pas flanché dans les derniers instants.

Le club de la capitale, qui n'avait plus disputé de match à élimination directe en C1 depuis dix-huit ans, s'est imposé face à l'actuel cinquième de la Liga grâce à des buts 100% argentins inscrits par Ezequiel Lavezzi (10e) et Javier Pastore (43e).

Les Espagnols se sont révoltés à la 90e minute en réduisant le score par l'intermédiaire du Français Adil Rami. Dans la foulée, Zlatan Ibrahimovic a perdu ses nerfs en voyant rouge dans le temps additionnel après une série de gestes dangereux.

Ces deux faits de jeu, survenus à quelques secondes d'intervalle, ont littéralement modifié le scénario du match retour qui jusque-là s'annonçait des plus tranquilles pour le PSG.

Avec ses deux buts inscrits à l'extérieur et une rencontre à domicile, les Parisiens partiront toutefois légèrement favoris le 6 mars prochain.

Promis à l'enfer à Mestalla, les Parisiens ont tout fait pour immédiatement refroidir les ardeurs du public de Valence.

Le Brésilien Lucas a été le premier à se coller à la tâche en plaçant une frappe tendue sur le poteau droit de Vicente Guaita qui a fait souffler, pendant un court instant, un vent de frissons dans les gradins (9e).

A peine remis de leurs émotions, les supporters espagnols se sont à nouveau arraché les cheveux une poignée de secondes plus tard en voyant Ezequiel Lavezzi transpercer la défense côté droit, à la suite d'un une-deux astucieux avec Javier Pastore.

Face au gardien, l'international argentin n'a pas sourcillé pour inscrire son quatrième but cette saison en Ligue des champions (10e) et faire se lever en tribune David Beckham, venu pour la première fois encourager ses petits camarades depuis son transfert fin janvier.

Sereins malgré un début de réveil de Valence autour de la vingtième minutes, les Parisiens ont fait le break juste avant la mi-temps, sur une énième contre-attaque menée tambour battant par Lucas.

DU GÂCHIS ET UNE MINUTE QUI CHANGE TOUT

Aussi rapide qu'à l'aise techniquement, la recrue hivernale du PSG s'est enfoncée côté droit à cent à l'heure avant d'éliminer d'un crochet astucieux Andres Guardado et de distiller une passe en retrait pour Javier Pastore.

Positionné aux abords du point de penalty, l'ancien joueur de Palerme n'a pas tergiversé une seconde et c'est d'une frappe venue se faufiler entre les jambes de Guaita qu'il a offert au PSG le but du 2-0 et fait, encore une fois, se lever le supporter Beckham (43e).

Au retour des vestiaires, le PSG a laissé passer un court orage en défendant proprement et a continué à porter le danger sur des contres rapides.

Mais la réussite insolente de la première période n'était plus là, à l'image de ces deux duels a priori faciles perdus à l'heure de jeu par Lavezzi face au gardien espagnol (60e et 63e) ou d'un but tout fait manqué par Zlatan Ibrahimovic au point de penalty (71e).

A force de gâcher des occasions et privés d'un but de Clément Chantôme refusé pour hors-jeu (72e), les Parisiens ont failli se faire punir dans le dernier quart d'heure comme sur cette frappe à bout portant de Nelson Valdez (76e) ou sur un coup franc puissant côté droit de Tino Costa à la 87e.

Et c'est sur un dernier coup franc tiré encore par l'ancien Montpelliérain qu'Adil Rami est venu se jeter dans la surface parisienne pour réduire le score (90e).

Dans la foulée, Ibrahimovic a perdu ses nerfs en se faisant expulser dans le temps additionnel (90e+2). Il ratera le match retour tout comme Marco Verratti, qui a écopé d'un carton jaune en première période.

Olivier Guillemain, Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant