Ligue des champions: le PSG fait le minimum mais file en quarts

le
0
LE PSG EN QUARTS DE LA LIGUE DES CHAMPIONS
LE PSG EN QUARTS DE LA LIGUE DES CHAMPIONS

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain n'a pas montré son plus beau visage mercredi au Parc des Princes mais sa petite victoire sur le Bayer Leverkusen (2-1) lui a permis de gagner sa place en quarts de finale de la Ligue des champions où commenceront les choses sérieuses.

Les Parisiens s'étaient imposés 4-0 à l'aller il y a trois semaines et pouvaient donc s'autoriser un léger relâchement face à une équipe qui avait alors affiché ses faiblesses.

Mais ce relâchement aurait pu leur coûter cher puisqu'ils ont encaissé un but de Sidney Sam à la sixième minute et le gardien Salvatore Sirigu a dû repousser un penalty peu avant la demi-heure de jeu.

Les joueurs de Laurent Blanc s'en sont toutefois sortis grâce des buts de Marquinhos et Ezequiel Lavezzi, mais aussi grâce à la belle marge qu'ils s'étaient constitués lors de la première manche.

Vu le faible suspense, Laurent Blanc a pu faire souffler quelques-uns de ses joueurs.

L'équipe marchait bien sur ses deux jambes -Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva- mais, en l'absence des milieux de terrain Marco Verratti, Thigao Motta et Blaise Matuidi, elle avançait sans sa colonne vertébrale habituelle.

Dans ces conditions, les trois doublures alignées, Adrien Rabiot, Javier Pastore et Yohan Cabaye ont donné l'impression de chercher leurs marques, un bref temps de latence dont a profité le Bayer pour inscrire un but inattendu.

Giulio Donati, surveillé de loin par Lucas Digne sur le flanc droit, a adressé un centre bien ajusté à Sidney Sam, lequel a jeté une chape sur le Parc des Princes -à l'exception de la zone réservée aux supporters allemands.

Le Bayer Leverkusen a marqué là son dixième but de la compétition cette saison, soit autant que Zlatan Ibrahimovic à lui seul.

Passé les quelques minutes de rodage, Paris a retrouvé une allure plus normale, ce qui a permis au colosse suédois de se présenter devant le gardien adverse, Bernd Leno, et de tester ses réflexes.

L'action n'a peut-être rien donné sur le moment mais elle a offert un corner au PSG. Yohan Cabaye l'a tiré et le Brésilien Marquinhos a marqué de la tête (13e).

LA BRONCA DU PARC

L'équation est alors devenue beaucoup trop complexe à résoudre pour le Bayer, d'autant plus que Zlatan Ibrahimovic a rappelé à la 18e minute, en tirant sur la transversale, qu'il était capable de marquer à tout moment.

Pourtant, les Allemands ont continué à jouer leur chance, au moins pour sauver la face, et ont même obtenu un penalty pour un tirage de maillot de Christophe Jallet.

Bravant la bronca du Parc qui s'est abattue sur lui, Simon Rolfes a tenté sa chance et l'a ratée: il a buté sur Salvatore Sirigu qui a sauvé ses coéquipiers sans toutefois leur transmettre sa sérénité.

Car le moteur parisien a de nouveau toussoté, avec quelques passes dans les pieds de l'adversaire, quelques mauvais choix et, plus généralement, un manque de vigilance sur certaines offensives du Bayer.

Fort heureusement pour les Parisiens, la paire de défenseurs centraux Marquinhos-Thiago Silva, tous deux très sereins, a quasiment toujours réparé les fuites.

En deuxième période, les éléments ont continué à se liguer contre les Allemands: Ezequiel Lavezzi a alourdi le score sur un centre de Lucas Digne (53e) et ils ont perdu un joueur, Emre Can, exclu après une simulation qui lui a valu un deuxième carton jaune.

Le PSG jouera donc les quarts qui l'opposeront, quoi qu'il arrive, à un grand d'Europe et mettront ses immenses ambitions à l'épreuve. Il y a un an, les Parisiens s'étaient arrêtés là, face au FC Barcelone.

Ils connaîtront le nom de leur futur adversaire à l'issue du tirage au sort prévu le 21 mars.

(Edité par Pierre Sérisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant