Ligue des champions: le PSG en quête d'un exploit à Barcelone

le
0
LE PSG FACE AU DÉFI DE BARCELONE EN LIGUE DES CHAMPIONS
LE PSG FACE AU DÉFI DE BARCELONE EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Olivier Guillemain

BARCELONE, Espagne (Reuters) - Le Paris Saint-Germain doit réaliser un exploit pour éliminer Barcelone de la Ligue des champions dans un quart de finale retour où, même s'il sera peut-être privé de Lionel Messi, le quadruple champion d'Europe reste le grand favori.

Même si les Parisiens ont tenu la dragée haute aux Catalans la semaine dernière au Parc des Princes (2-2), les statistiques du Barça en C1 viennent calmer les ardeurs.

Mercredi, les Espagnols disputeront le 15e quart de finale de Ligue des champions de leur histoire et sur les 14 précédents, il ne leur est arrivé de se faire éliminer qu'à deux reprises, ce qui constitue un record dans la compétition.

Mieux, le Barça n'a plus perdu à domicile dans cette épreuve depuis plus de trois ans, soit l'équivalent de 20 matches - 16 victoires et quatre nuls.

La dernière équipe européenne venue au Camp Nou a d'ailleurs pris une correction. Vainqueur 2-0 lors du huitième de finale aller, le Milan AC s'est fait gifler 4-0 en Catalogne lors du match retour.

Les Parisiens, à l'image de Mamadou Sakho, ne peuvent s'empêcher de croire que le rêve de mettre fin à ces séries statistiques est dans leurs cordes.

"Il faut créer l'exploit là-bas. On sait que ça ne va pas être facile mais on y croit. Quand on vise le très haut niveau, il faut être concentré et déterminé", estime l'international français qui en appelle à "l'union sacrée" mercredi soir.

"Tous les joueurs vont se tenir prêts. On a conscience de nos qualités même si on sait que Barcelone est une équipe très difficile à jouer chez elle. J'espère que toute la France sera parisienne sur ce match-là."

"LÀ-BAS, NOUS DEVRONS FAIRE PREUVE DE COURAGE"

Pour espérer se qualifier, le PSG devra effacer son handicap d'avoir concédé deux buts à domicile soit en s'imposant, soit en faisant match nul et marquant lui aussi au moins deux buts au Camp Nou pour obtenir a minima la prolongation.

Mais cette deuxième solution n'intéresse pas l'entraîneur parisien Carlo Ancelotti, qui a préparé mentalement ses joueurs à une victoire et à rien d'autre.

"Là-bas, nous devrons faire preuve de courage: pour aller en demi-finales, il va falloir gagner", a prévenu ce week-end le technicien italien, vainqueur à quatre reprises de cette compétition, deux fois en tant que joueur et deux autres comme entraîneur.

"Contre Barcelone, tout est possible. On leur a posé des problèmes lors du match aller et ce sera à nous de bien jouer", estime de son côté Kévin Gameiro, qui a apprécié la qualité de jeu proposée par son équipe au Parc des Princes et les ressources mentales dont elle fait preuve pour revenir au score à deux reprises.

"On ne va pas là-bas en touristes mais pour se qualifier. Même si on sait que c'est toujours difficile. On fera le maximum pour gagner", jure de son côté Blaise Matuidi, qui sera suspendu mercredi.

Son absence sera probablement le talon d'Achille du PSG. Indispensable dans l'entrejeu parisien depuis le début de la saison, Blaise Matuidi va laisser un vide.

Pour composer son milieu de terrain, Ancelotti disposera de quatre options: Marco Verratti, David Beckham, Clément Chantôme et Thiago Motta.

"NOUS SOMMES FAVORIS"

Le tandem Beckham-Motta tient la corde mais la condition physique de l'Italien, qui enchaîne les blessures depuis la finale de l'Euro, semble encore un peu juste.

Les deux raisons qui font en revanche pencher la balance en la faveur du PSG avant ce match retour sont la pénurie de défenseurs de Barcelone et l'hypothétique absence de Lionel Messi.

Le quadruple Ballon d'Or s'est blessé à la cuisse droite mardi dernier et depuis, il s'est contenté de séances de renforcement et de travail en salle. Sans lui, le Barça est moins fort et s'il devait ne pas tenir sa place au Camp Nou, le PSG sera délesté d'un gros souci.

S'il subsiste toujours une incertitude quant à la participation de Messi, plusieurs absences du côté catalan sont certaines.

Dans la charnière centrale, Javier Mascherano et Carles Puyol ne seront pas là, tout comme vraisemblablement Adriano. Gérard Piqué est donc le seul spécialiste du poste valide.

Malgré cette cascade de pépins physiques, le milieu de terrain barcelonais Xavi reste confiant, à l'image de son club, sûr de ses forces.

"Il est vrai qu'en ce moment nous avons beaucoup de blessés et pas beaucoup de chance. Mais nous serons bien onze sur la pelouse, il n'y aucun doute là-dessus", explique-t-il sur le site internet de l'UEFA.

"Nous sommes favoris, nous jouons à domicile et même si le match aller nous a laissé un petit goût amer, c'était quand un bon résultat de marquer deux buts à l'extérieur."

Edité par Julien Prétot et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant