Ligue des champions: le PSG doit sortir le grand jeu

le
0
LE PSG DOIT SORTIR LE GRAND JEU EN LIGUE DES CHAMPIONS
LE PSG DOIT SORTIR LE GRAND JEU EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Peu séduisant et toujours à la recherche d'une identité de jeu, le Paris Saint-Germain va tenter ce mercredi de séduire le Parc des Princes face à Benfica en Ligue des champions, son rival le plus sérieux dans le groupe C.

S'il était facile la saison dernière de définir l'ADN du PSG, naturellement porté vers l'art de la contre-attaque, bien heureux celui qui pourrait aujourd'hui définir le style de l'équipe dirigée par Laurent Blanc.

Bien souvent ennuyeux depuis l'été, hormis lors de quelques coups d'éclats contre l'AS Monaco (1-1) et en seconde période face à l'Olympiakos (4-1), le club sous pavillon qatari semble encore chercher ses marques.

Sur le papier, son trident offensif composé d'Ezequiel Lavezzi, de Zlatan Ibrahimovic et d'Edinson Cavani -la recrue phare de cet été- a de quoi faire trembler toutes les défenses de Ligue 1 et d'Europe.

Sur le terrain, ces trois joueurs peinent à se trouver et marquent peu. Du coup, l'équipe semble en sous-régime, enchaîne les victoires étriquées et ne régale pas autant que son grand rival du championnat, l'AS Monaco, qui empile les buts avec un style de jeu débridé.

Pour les hommes de Laurent Blanc, l'essentiel, pour l'instant, est ailleurs. Et dans un sens, comment leur donner tort alors que depuis le début de la saison le PSG est invaincu toutes compétitions confondues et partage la tête de la L1 avec le club du Rocher ?

"Qu'est-ce qu'on demande dans le football? C'est de gagner. On est champion et pour être champion il faut gagner", a notamment souligné Blaise Matuidi le week-end dernier, juste après la victoire des siens contre Toulouse (2-0).

"On est invaincu depuis un certain temps, l'équipe a été bâtie pour ça. Cela montre qu'on a un gros effectif et qu'on est armé pour gagner des titres", a ajouté l'international français, pièce maîtresse du milieu de terrain parisien.

"COMME JOUER À LA MAISON"

"C'est vrai que parfois cela peut agacer car on a l'impression qu'on pourrait jouer plus vite mais on a la maîtrise", estime pour sa part Zoumana Camara, cité sur le site internet du club.

"Quand on a le ballon, on fait courir les adversaires et on finit par les user. Ensuite, on a de grosses qualités pour débloquer les situations, sur coups de pied arrêtés notamment", note-t-il.

Mercredi, pour la première soirée européenne de la saison au Parc des Princes, le PSG a une occasion en or de prendre le dessus sur l'autre favori du groupe, qui s'est lui aussi imposé en ouverture de la compétition contre Anderlecht (2-0).

Réputé coriace et joueur, Benfica traverse toutefois une mauvaise passe, continuité de sa fin de saison cauchemardesque en mai dernier.

En l'espace de quelques semaines, le club portugais a en effet perdu le titre de champion et s'est incliné en finales de la Coupe nationale et de la Ligue Europa.

Depuis la reprise, l'équipe dirigée par Jorge Jesus a gagné seulement trois matches en six journées et pointe à cinq points de son grand rival, déjà leader, le FC Porto.

L'entraîneur du club lisboète croit toutefois sérieusement en ses chances de contrarier le PSG à domicile.

"On se rend à Paris en sachant que notre futur adversaire a suffisamment de qualités pour remporter cette compétition mais en sachant aussi que nous sommes capables de faire quelque chose", a-t-il expliqué.

Pour son gardien de but Artur, interrogé par la télévision officielle de Benfica, son équipe jouera qui plus est avec deux petits avantages: celui d'avoir éliminé le PSG en huitièmes de finale de la Ligue Europa en 2011 et de disposer d'un soutien conséquent au Parc des Princes, comme Porto l'an passé.

"Il va y avoir énormément de supporters de Benfica à Paris, comme la dernière fois. Pour nous, ce sera comme jouer à la maison", a-t-il estimé en faisant référence à l'importante communauté portugaise d'Ile-de-France.

Avec Daniel Alvarenga à Lisbonne, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant