Ligue des champions: le PSG contre Valence, choc Real-United

le
0
LE PSG AFFRONTERA VALENCE EN HUITIÈMES DE FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS
LE PSG AFFRONTERA VALENCE EN HUITIÈMES DE FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain a été plutôt épargné jeudi par le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions et affrontera Valence, échappant donc au Real Madrid, qui disputera une finale avant l'heure contre Manchester United.

Il y aura deux autres classiques du football européen en février et mars, entre le Milan AC et le FC Barcelone d'une part et entre Arsenal et le Bayern Munich d'autre part, autant de candidats permanents au plus prestigieux trophée européen.

Les autres affiches opposeront les Turcs de Galatasaray aux Allemands de Schalke 04, le Celtic Glasgow à la Juventus Turin, le Shakhtar Donetsk au Borussia Dortmund et le FC Porto à Malaga.

Dernier club français encore engagé, le PSG pourra légitimement viser une place en quart de finale face à Valence, qui a atteint deux fois de suite la finale, en 2000 et 2001, mais peine cette année en Liga.

Les Espagnols ont, certes, fait jeu égal avec le Bayern Munich lors de la phase de poules dans le groupe F, celui de Lille qu'ils ont battu deux fois, mais ne figurent actuellement qu'à la 11e place du championnat d'Espagne.

A l'inverse, le PSG a fini en tête de sa poule, devant le FC Porto, est en tête de la Ligue 1 et affiche, depuis sa reprise en main par le fonds qatari QSI il y a un an et demi, une ambition dévorante à l'échelle de la France et de l'Europe.

L'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, a reconnu qu'il était préférable d'affronter Valence plutôt que le Real Madrid. Sans toutefois reconnaître, lors d'une conférence de presse, que ce tirage était plutôt clément.

"Sur le papier, Valence est moins dangereux que le Real Madrid, c'est normal", a admis le technicien italien. "Je ne veux pas dire que c'est un bon tirage, c'est un tirage."

"Nous devons jouer deux matches contre Valence. Nous devons donner le meilleur. L'objectif est d'aller en quarts de finale de la Champions League", a-t-il ajouté.

RETROUVAILLES ENTRE RONALDO ET MANCHESTER

Le PSG aura un autre atout, celui de disputer le match aller en Espagne, le 12 février, et de recevoir son adversaire au match retour, le 6 mars, privilège réservé aux équipes en tête à l'issue de la phase de groupes.

Mais, d'ici là, les Espagnols pourront se refaire une santé, selon Carlo Ancelotti: "(Valence) a le temps de recommencer à faire de bons matches, à faire de bonnes performances dans le championnat."

Le technicien italien aurait aimé retrouver le Milan AC, avec lequel il a remporté quatre Ligue des champions, deux lorsqu'il était joueur puis deux en tant qu'entraîneur. Mais c'est au FC Barcelone qu'il reviendra de jouer contre le Milan.

A priori, le rapport de forces penche nettement en faveur des Catalans, favoris de la compétition et largement en tête de la Liga avec neuf points d'avance sur l'Atletico Madrid. Les Milanais végètent à la septième place de la Serie A.

"Ils ne sont pas au mieux en championnat en ce moment mais ils ont d'excellents joueurs", a estimé Josep Maria Bartomeu, vice-président du Barça, à la télévision espagnole.

"Ils ne sont pas à leur meilleur niveau mais le football change du jour au lendemain", a-t-il ajouté. "Le Milan est l'un des plus grands clubs d'Europe."

Tout pronostic paraîtrait en revanche périlleux avant les retrouvailles entre Manchester United et le Real Madrid, qui seront aussi celles de Cristiano Ronaldo avec son ancien club.

Le Portugais a porté les couleurs de Manchester de 2003 à 2009 et y a remporté la Ligue des champions, en 2008, avant de traverser l'Europe du Nord au Sud.

"Je suis certain que ça sera un match particulier pour lui", a dit l'ancien joueur du Real Emilio Butragueño, qui a intégré l'organigramme du club depuis sa retraire sportive.

"Je crois que les supporters seront très, très heureux de cette affiche alléchante et excitante", a ajouté l'actuel directeur des relations institutionnelles. Tout en reconnaissant qu'il aurait préféré affronter United le plus tard possible.

Simon Carraud, avec Robert Woodward à Londres, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant