Ligue des champions: le PSG "bis" chute à Lisbonne contre Benfica

le
0
LE PSG S'INCLINE 2-1 À LISBONNE CONTRE BENFICA
LE PSG S'INCLINE 2-1 À LISBONNE CONTRE BENFICA

par Daniel Alvarenga

LISBONNE (Reuters) - Le PSG, délesté de plusieurs de ses stars, s'est fait piéger mardi par Benfica en Ligue des champions (2-1), une défaite sans conséquence pour le club parisien, déjà qualifié pour les huitièmes de finale et assuré de terminer premier de son groupe.

Arrivé à Lisbonne quasiment dans un costume de touriste, sans Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva ou encore Alex, ce PSG "bis" a été logiquement battu par une équipe lisboète condamnée à gagner pour continuer à rêver de la grande Europe.

Cette partie du contrat remplie, les Portugais devaient cependant encore compter sur une défaillance de l'Olympiakos contre Anderlecht.

Malheureusement pour eux et heureusement pour l'indice UEFA de la France, les Grecs l'ont emporté 3-1 et arraché leur ticket pour les huitièmes grâce à une meilleure différence particulière par rapport à Benfica.

Les Lisboètes, qui nourrissaient le doux rêve de disputer la finale de la C1 dans leur stade en mai prochain, devront se consoler avec la Ligue Europa, une compétition dont ils ont été finalistes l'an dernier.

"On s'est battu comme on pouvait même s'il manquait plusieurs joueurs cadres", a expliqué au coup de sifflet final le milieu de terrain parisien Adrien Rabiot, au micro de Canal+.

"Ils allaient chercher la qualification, chez eux, du coup c'était un peu compliqué. On a perdu mais on aurait pu gagner aussi. On a vraiment essayé de marquer ce deuxième but. C'est vrai qu'il y avait beaucoup de jeunes joueurs sur le terrain mais bon, c'est bien pour l'expérience", a-t-il poursuivi.

"SANS IMAGINATION"

A l'Estadio da luz, le PSG "bis" aura fait bonne figure une mi-temps.

Après avoir cherché ses marques dans le premier quart d'heure de jeu, et fait le dos rond, aussi, le club de la capitale a commencé à poser le pied sur le ballon, son arme fatale cette saison.

Inquiété sur une bonne frappe des 20 mètres d'Enzo Pérez (5e) puis sur une autre de Nicolas Gaitan (27e), le PSG a piqué son adversaire au terme d'une action initiée par Javier Pastore, numéro dix d'un soir.

Tout est parti d'un centre de l'international argentin au deuxième poteau, immédiatement remis sur la ligne de but par Jérémy Ménez pour le pied d'Edinson Cavani, auteur de son dixième but en dix matches (37e).

Sonnés par cette ouverture du score, les Portugais ont été remis dans le jeu par une faute stupide et involontaire du jeune latéral droit parisien Kalifa Traoré: un coup de tête à l'entrée de la surface dans un duel aérien.

La sanction a été immédiate avec un penalty vite transformé par le Brésilien Lima, juste avant la pause (45e).

Au retour des vestiaires, Benfica a pressé haut et fini par faire plier une deuxième fois la défense parisienne sur un ballon contré par Zoumana Camara.

Cette relance inopportune mais providentielle a immédiatement profité à Gaitan, positionné à quelques mètres de Salvatore Sirigu, impuissant (58e).

Sans imagination, le PSG n'a opposé que trop de choses après l'heure de jeu pour espérer éviter cette première défaite de la saison en C1, sa deuxième depuis l'été toutes compétitions confondues.

Daniel Alvarenga, Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant