Ligue des champions: le PSG bat Zagreb, un pas vers les huitièmes

le
0
LE PSG FAIT UN PAS VERS LES HUITIÈMES DE FINALE DE LIGUE DES CHAMPIONS
LE PSG FAIT UN PAS VERS LES HUITIÈMES DE FINALE DE LIGUE DES CHAMPIONS

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Trois jours après avoir vécu une soirée cauchemardesque au Parc des Princes, le PSG s'est relancé mardi à domicile en corrigeant le Dinamo Zagreb en Ligue des champions (4-0), une compétition où il a désormais presque un pied en huitième de finale.

Battu samedi pour la première fois de la saison en championnat par Saint-Etienne (2-1), le club de la capitale se devait de réagir devant son public. Zlatan Ibrahimovic aussi.

Expulsé contre les Verts, l'international suédois s'est fait pardonner, curieusement, sans marquer. Au lieu de cela, il a offert quatre passes décisives à Alex (16e), Blaise Matuidi (61e) Jérémy Ménez (65e) et enfin Guillaume Hoarau (80e).

Ce résultat, conjugué au match nul entre le Dynamo Kiev et le FC Porto (0-0), permet aux Parisiens de consolider leur deuxième place du groupe A avec neufs points, à une longueur des Portugais. Suivent le Dynamo Kiev avec quatre unités et Zagreb, avec un zéro pointé.

A deux journées de la fin de la phase de groupes, le PSG est donc en ballottage très favorable pour passer au tour suivant puisque, lors de son prochain rendez-vous européen dans quinze jours à Kiev, un nul lui suffira pour se qualifier.

En refaisant le film du match, le PSG a affiché deux visages. D'abord celui d'une équipe volontaire mais gauche puis celui d'une formation joueuse et douée.

En première période, après quinze premières minutes de jeu brouillonnes, le PSG a fini par trouver le bon tempo et c'est sur une action construite en toute simplicité, presque comme à l'entraînement, que les hommes de Carlo Ancelotti ont ouvert le score (16e).

UNE PASSE DÉCISIVE EN TACLANT

Tout est allé très vite: un corner de Zlatan Ibrahimovic tiré en deux temps, une remise d'Ezequiel Lavezzi sur l'international suédois, un centre fuyant juste à l'entrée de la surface et une reprise de volée très appliquée d'Alex.

Dégageant moins d'assurance que lors du match aller il y a quinze jours à Zagreb, les Parisiens ont par la suite accumulé beaucoup trop de déchet technique pour espérer marquer le but du break.

Et c'est d'ailleurs sous des sifflets nourris que le leader de la Ligue 1 a regagné les vestiaires à la pause.

De retour sur la pelouse, les joueurs du PSG ont gagné en constance et en pugnacité notamment grâce à l'entrée en jeu de Marco Verratti (46e), en remplacement de Mohamed Sissoko, blessé lors d'un contact en première période.

Cette domination plus aboutie s'est rapidement traduite au tableau d'affichage puisque le PSG s'est mis à l'abri à la 61e de jeu sur un contre savamment mené côté gauche.

Après un bon travail d'Ezequiel Lavezzi, l'Argentin a trouvé Ibrahimovic aux abords de la surface qui a tout de suite servi Blaise Matuidi côté droit. Le milieu de terrain n'avait plus qu'à tromper de près le portier croate (65e).

A peine quatre minutes plus tard, Ibrahimovic a de nouveau étalé ses talents de passeur en trouvant cette fois-ci Jérémy Ménez, buteur sur un enchaînement contrôle-crochet-frappe du droit dans la surface de réparation.

Comme s'il n'en avait pas assez, le PSG a continué à pousser en fin de rencontre et trompé encore une fois la vigilance de la défense croate grâce à but de Guillaume Hoarau, qui venait à peine d'entrer en jeu.

Encore une fois, la passe décisive d'Ibrahimovic, en retrait, était parfaitement exécutée. Le Suédois l'a faite à terre, en taclant.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant