Ligue des champions: le PSG assure l'essentiel en Grèce

le
0
LE PSG REMPORTE SON PREMIER MATCH DE LIGUE DES CHAMPIONS 4-1 CONTRE L'OLYMPIAKOS
LE PSG REMPORTE SON PREMIER MATCH DE LIGUE DES CHAMPIONS 4-1 CONTRE L'OLYMPIAKOS

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain a fait preuve mardi soir d'un grand sens du réalisme sur le terrain de l'Olympiakos Le Pirée où il a signé une victoire 4-1 qui permet au club de lancer idéalement sa campagne en Ligue des champions, à défaut d'impressionner.

Déstabilisés en début de match par des Grecs très incisifs, les joueurs de Laurent Blanc ont fini par s'imposer grâce à un but d'Edinson Cavani et trois autres inscrits sur corner, deux de Thiago Motta et un de Marquinhos pour ses débuts avec le PSG.

Zlatan Ibrahimovic a raté un penalty, mais le club qataro-parisien a fait l'essentiel: prendre la tête de son groupe C à égalité de points avec le Benfica Lisbonne qui a battu au même moment Anderlecht (2-0).

Malgré ce score très flatteur, la prestation du PSG laisse un goût d'inachevé tant les coéquipiers de Blaise Matuidi n'ont pas brillé comme ils ont pu le faire vendredi dernier lors de leur succès contre Bordeaux (2-0) en Ligue 1.

"Ces trois points sont très importants. On a raté notre première période mais nous nous sommes bien repris ensuite", a reconnu Thiago Motta, l'homme aux deux buts et une passe décisive.

Même constat pour Laurent Blanc devant les caméras de BeIN Sport: "Il y a eu deux prestations. La première mi-temps a été un peu poussive de notre part à cause de nombreux déchets", a-t-il dit.

"Et je pense que cette équipe de l'Olympiakos avait beaucoup d'énergie pour nous presser assez haut. (...) En deuxième période, ça a été nettement mieux", a analysé l'ancien sélectionneur de l'équipe de France.

Les Grecs ont lancé une mise en garde aux Parisiens dès la première minute de jeu sous la forme d'une frappe de Vladimir Weiss sur la transversale à la suite d'une perte de balle de Marco Verratti.

Le jeune milieu de terrain, issu d'une lignée d'internationaux slovaques, a encore décoché une frappe à la 12e minute qui est cette fois-ci passée à côté des poteaux du gardien parisien, Salvatore Sirigu.

PETIT PONT SUR MARQUINHOS

Nouvelle grosse alerte à peine quatre minutes plus tard: après un corner que la défense parisienne n'a pas réussi à dégager, David Fuster a tiré sur le poteau.

Sans céder à la panique, les joueurs de Laurent Blanc ont pris l'avantage grâce à Zlatan Ibrahimovic, reconverti pour l'occasion en milieu de terrain créateur, qui a offert une passe dans l'axe à Maxwell dans le dos de la défense.

Seul face au gardien adverse, l'arrière gauche brésilien a remis à Edinson Cavani qui n'a pas inscrit là le but le plus spectaculaire de sa carrière (19e, 1-0).

Cette avance d'un but n'a tenu que six minutes. Car Vladimir Weiss a encore joué les feux follets dans la défense parisienne, quitte à ridiculiser Marquinhos pour sa première sous les couleurs du PSG et Thiago Silva.

Parti du côté droit, il a fait un petit pont sur l'ancien défenseur de l'AS Rome, recruté cet été pour 31,4 millions d'euros, puis éliminé en une fraction de secondes le capitaine parisien (25e, 1-1).

Après ce but, les Parisiens ont progressivement desserré l'étau puis, après la pause, pris le dessus en partie grâce au travail de sape de l'inusable Blaise Matuidi au milieu de terrain.

En seconde période, ils n'ont jamais enflammé le match. Mais ils ont marqué à trois reprises sur corner, à chaque fois grâce au milieu de terrain Thiago Motta.

A cinq minutes d'intervalle, l'Italien a repris victorieusement de la tête deux centres d'Ezequiel Lavezzi (68e, 73e, 3-1) puis s'est mué en tireur sur le but de Marquinhos (86e, 4-1).

A 19 ans, le Brésilien a ainsi fait en partie oublier son gros manque de vigilance sur le but de l'Olympiakos pour son premier match de Ligue des champions.

Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant