Ligue des champions: le PSG a quelques raisons d'y croire

le
0
LE PSG GARDE DE L'ESPOIR APRÈS LE MATCH NUL À L'ALLER FACE AU BARÇA
LE PSG GARDE DE L'ESPOIR APRÈS LE MATCH NUL À L'ALLER FACE AU BARÇA

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain ne sera pas favori mercredi prochain au Camp Nou pour décrocher un billet pour les demi-finales de la Ligue des champions face au FC Barcelone mais le club de la capitale a quelques raisons d'y croire.

En revenant deux fois au score face au quadruple champion d'Europe mardi soir en quart de finale aller au Parc des Princes (2-2), le club de la capitale a prouvé qu'il avait des ressources mentales dignes des plus grands.

La qualité de jeu proposée en première période par les hommes de Carlo Ancelotti laisse également à penser, rationnellement, que les Parisiens ont par ailleurs suffisamment d'armes et d'arguments pour faire chuter le Barça.

Il suffira, juste, selon son entraîneur, d'être capable d'afficher un tel niveau de jeu durant tout le match retour et pas seulement pendant une demi-heure, comme mardi soir.

"L'objectif sera de reproduire pendant plus longtemps ce que nous avons réussi à faire au cours des trente premières minutes. Mais j'ai confiance en nous, je sais que nous pouvons le faire", estime l'Italien, quadruple vainqueur de l'épreuve, deux fois en tant que joueur et deux autres en tant qu'entraîneur.

"Nous ne nous sommes pas contenté de réaliser un match défensif. Nous avons aussi réussi à être dangereux en attaque et à faire du jeu. A Barcelone, notre mission sera d'étirer au maximum ces temps de jeu offensifs."

Pour Maxwell, ancien du Barça, le match retour sera "du 50-50 et très ouvert".

Et pour cause, si le Barça a été certainement contrarié de repartir de Paris avec ce résultat nul, qui plus est acquis dans le temps additionnel de la deuxième période, l'actuel leader de la Liga sera certainement affaibli au Camp Nou.

SANS LIONEL MESSI AU CAMP NOU ?

Son talisman, Lionel Messi, n'est en effet pas encore certain de pouvoir tenir son rang mercredi prochain en raison d'une blessure à la cuisse droite qui l'a contraint de quitter ses partenaires à la mi-temps.

Sans le quadruple Ballon d'or, le club espagnol est moins efficace et gagne moins, statistiquement.

La suspension de Javier Mascherano, qui s'est lui aussi blessé au cours de cette rencontre, constituera dans une semaine un autre problème de taille pour Tito Vilanova.

Car déjà privé de Carles Puyol, l'entraîneur catalan se retrouve désormais avec un seul spécialiste au poste de défenseur central, Gérard Piqué.

Et mercredi prochain, les attaquants parisiens se feront très certainement un plaisir de faire vivre une sale soirée à celui qui sera à ses côtés, bon gré mal gré.

En tous cas, l'attaquant parisien Kévin Gameiro y croit dur comme fer.

"Tout est possible, il faudra être costaud mentalement. On a montré qu'on avait fort caractère et qu'on avait quelque chose à jouer. On va aller à Barcelone pour essayer de se qualifier, c'est une évidence", jure l'ancien joueur de Lorient.

"On est très content de notre prestation face à la meilleure équipe au monde. On a montré que Paris peut devenir grand. Ça va être difficile au Camp Nou mais ce soir, on a montré qu'on avait de l'envie, du coeur", souligne de son côté Blaise Matuidi, auteur de l'égalisation parisienne dans les arrêts de jeu de la deuxième période.

"UNE CERTAINE TRANQUILLITÉ POUR LE FUTUR DU CLUB"

Oui mais voilà, le coeur et l'envie ne suffisent pas.

Et sur leur pelouse, les Catalans risquent fort d'être intraitables, impitoyables et ne commettront certainement pas les mêmes erreurs que mardi soir.

Les Catalans seront les grands favoris de cette rencontre et partiront qui plus est avec l'avantage confortable d'avoir inscrit deux buts à l'extérieur.

Le manque de réalisme et la tendresse des Parisiens, qui ont manqué une série d'occasions en première période, ne pardonneront pas non plus au Camp Nou, où les hommes de Carlo Ancelotti semblent promis à souffrir, comme le Milan AC au tour précédent, laminé 4-0 malgré un match aller maîtrisé (2-0).

Enfin, l'absence pour suspension de Blaise Matuidi, si indispensable dans l'entrejeu parisien cette saison, risque de peser lourd dans la balance en la défaveur du club de la capitale.

En somme, comme l'a résumé le directeur sportif parisien Leonardo, le PSG a peut-être d'ores et déjà perdu son billet pour les demi-finales de la Ligue des champions mais il s'est déjà assuré une sorte de légitimité sur la scène européenne.

"Je sais pas si ce résultat nous donne de la tranquillité pour jouer là-bas, peut-être que non, mais il nous donne une certaine tranquillité pour le futur du club", a analysé le dirigeant brésilien.

"On ira là-bas en se disant c'est un privilège que peu d'équipes peuvent s'offrir de gagner au Camp Nou. Ils sont favoris, c'est normal. Ils étaient favoris aujourd'hui mais nous, on a donné envoyé un signal important ce soir", a-t-il conclu.

Edité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant