Ligue des champions : le City de la peur pour Paris

le , mis à jour le
0
(L to R) Paris Saint-Germain's Ivorian defender Serge Aurier, Paris Saint-Germain's Brazilian defender Thiago Silva, Paris Saint-Germain's French midfielder Blaise Matuidi and Paris Saint-Germain's German goalkeeper Kevin Trapp react during the UEFA Champions League quarter final football match between Paris Saint Germain (PSG) and Manchester City on April 6, 2016 at the Parc des Princes stadium in Paris. AFP PHOTO / FRANCK FIFE / AFP PHOTO / FRANCK FIFE
(L to R) Paris Saint-Germain's Ivorian defender Serge Aurier, Paris Saint-Germain's Brazilian defender Thiago Silva, Paris Saint-Germain's French midfielder Blaise Matuidi and Paris Saint-Germain's German goalkeeper Kevin Trapp react during the UEFA Champions League quarter final football match between Paris Saint Germain (PSG) and Manchester City on April 6, 2016 at the Parc des Princes stadium in Paris. AFP PHOTO / FRANCK FIFE / AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Le Paris SG n'a pas mis son plus beau costume pour ce quart de finale aller de Ligue des champions face à Manchester City. Les joueurs de Laurent Blanc ont été tenus en échec 2-2 par Manchester City en ayant livré une prestation très moyenne. De Bruyne a ouvert le score à la 38e minute pour les Citizens. Une avance vite comblée par un but chanceux de Zlatan Ibrahimovic qui profite d'une erreur d'inattention de Fernando pour pousser le ballon dans le but à la 41e. Rabiot a ensuite donné l'avantage au PSG à la 59e minute en reprenant un ballon mal repoussé par Joe Hart. Mais Fernando remet City sur de bons rails en marquant à la 72e minute après un tacle mal négocié d'Aurier, titulaire ce soir à la place de Marquinhos. Cela ne sera pas une partie de plaisir pour les Parisiens au match retour à Manchester.

Un petit City

Reste à savoir si cette contre-performance n'est qu'un acte isolé qui sera rattrapé dans quinze jours ou s'il s'agit d'un résultat qui met le doigt sur l'incapacité de Paris à se sublimer lorsque ses joueurs phares sont absents ou diminués. Paris sans Verratti est un Paris très affaibli. Et si on lui rajoute le manque de condition de Di Maria, récemment blessé en sélection argentine lors de la trêve internationale et titulaire ce soir, l'équipe n'est alors plus un cador européen. Pour saupoudrer le tout, Laurent Blanc s'improvise en Victor Novak des pelouses en titularisant Serge...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant