Ligue des champions: le Borussia Dortmund ne s'en fait pas

le
0

par Karolos Grohmann

BERLIN (Reuters) - Il faudrait plus que la petite blessure de Robert Lewandowski pour perturber le Borussia Dortmund avant la demi-finale de la Ligue des champions que le club allemand, invaincu dans la compétition, disputera mercredi contre le Real Madrid.

Le Borussia brigue une place en finale, un stade de l'épreuve qu'il n'a plus atteint depuis 1997.

Lewandowski, l'international polonais meilleur buteur de la Bundesliga qui a marqué pour la 12e fois consécutive en championnat lors de la victoire 2-0 face à Mayence samedi, a été touché à la cuisse mais dit espérer être prêt pour le match que Dortmund disputera à domicile.

"J'ai ressenti une douleur à la dernière minute et j'espère que ça ne va pas s'aggraver", a dit le joueur après que son équipe se fut assurée de disputer la Ligue des champions la saison prochaine. "J'espère que ça ira d'ici mercredi."

Robert Lewandowski a été le joueur du Borussia le plus prolifique en Europe cette saison, avec six buts et deux passes décisives en dix matches.

"Le match conte Mayence a été étrange car on avait déjà la tête à Madrid. Je veux marquer à chaque match que je joue et si j'y parviens contre Madrid, ce sera encore mieux", a-t-il dit.

La double confrontation avec le Real est un 'must' pour la jeune équipe championne d'Allemagne en 2011 et 2012, qui espère faire aussi bien que le Borussia champion d'Europe en 1997.

"C'est le plus gros match que mes garçons devront jouer", estime l'entraîneur Jürgen Klopp.

LE REAL COMPTE SUR VARANE

La dernière fois que Dortmund a atteint ce stade de la compétition, en 1998, il avait justement affronté le Real, qui s'était imposé avant de soulever la Coupe.

Champions d'Europe à neuf reprises, les Madrilènes ne sont pas des inconnus pour Dortmund, qui les a battus dans la Ruhr avant d'obtenir le nul en Espagne lors des matches de poule.

Avec les retours de blessure de Mats Hummels et Jakub Blaszczykowski, Jürgen Klopp a l'embarras du choix pour composer son équipe. "Nous sommes prêts à donner tout ce que nous avons contre le plus grand club du monde. Car quand on est en demi-finale, on veut évidemment être en finale", assure-t-il.

De son côté, le Real a payé cher sa victoire samedi contre le Betis Séville, avec les blessures de l'arrière gauche brésilien Marcelo et du milieu de terrain Luka Modric.

Le gardien Diego Lopez et l'attaquant français Karim Benzema ont également été touchés mais Aitor Karanka, l'entraîneur assistant, a dit qu'il ne s'agissait de rien de sérieux.

Avec la suspension d'Alvaro Arbeola, José Mourinho devra cependant revoir sa défense. Le coach portugais devrait faire passer Sergio Ramos à droite, Raphaël Varane et Pepe assurant la défense centrale.

A seulement 19 ans, Varane, recommandé au club par Zinedine Zidane, lui-même ancien joueur du Real et de l'équipe de France, a impressionné par sa maturité cette saison, notamment contre le Barça, le grand rival de Madrid.

"C'est un poste clé où il faut assurer la sécurité. C'est très important", explique-t-il sur le site internet du club. "Il faut bien communiquer et avoir le sens du placement. A ce poste, on joue beaucoup avec sa tête".

"On a vu que (Dortmund) était une très bonne équipe. Ils ne sont pas en demi-finale par hasard, nous avons bien vu lors de la phase de poule qu'ils avaient une équipe de qualité".

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Julien Prétot et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant