Ligue des champions: le Bayern humilie le Barça

le
0
LE BAYERN HUMILIE LE BARÇA EN LIGUE DES CHAMPIONS
LE BAYERN HUMILIE LE BARÇA EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Brian Homewood

MUNICH, Allemagne (Reuters) - En humiliant mardi soir le FC Barcelone 4-0 à l'Allianz Arena, le Bayern Munich a fait apparaître au grand jour les failles des Catalans qui ont désormais une grosse semaine pour tenter d'y remédier avant la demi-finale retour de la Ligue des champions.

Le Barça, tenu en échec deux fois de suite par le Paris Saint-Germain au tour précédent, a souvent eu la possession du ballon, comme ils en a l'habitude, mais cette domination est restée stérile face à des Allemands redoutables de maîtrise.

Car les Bavarois ont donné pendant 90 minutes une impression de puissance sous les yeux de 68.000 spectateurs tout acquis à leur cause et se sont offert le luxe d'écraser une formation du Barça peu habituée à ce genre de camouflets.

Ce sang-froid a payé par quatre fois, sur un doublé de Thomas Müller (25e, 82e), un but de Mario Gomez (49e) et un autre d'Arjen Robben (73e).

Le FC Barcelone n'avait plus encaissé autant buts dans un match européen depuis une défaite 4-2 contre Chelsea en mars 2005. Et n'avait plus perdu 4-0 en Europe depuis un revers contre le Dynamo Kiev en novembre 1997.

"Ils nous ont mis une raclée", a reconnu le défenseur central du Barça Gerard Piqué juste après le coup de sifflet final.

"Nous allons essayer d'inverser la tendance au match retour (le 1er mai au Camp Nou) et faire un bon match pour les supporters", a-t-il ajouté, tout en reconnaissant la très nette supériorité des Allemands.

"Ils étaient meilleurs et plus rapides que nous. Ce n'est pas la peine de parler de l'arbitre, nous n'avons aucune excuse."

Les Allemands ont ainsi lavé l'affront du 4-0 infligé par le Barça en quarts de finale aller de la même compétition il y a quatre ans.

"TRÈS FIERS"

Ce faisant, le Bayern, déjà sacré champion d'Allemagne et qualifié pour la finale de sa Coupe nationale, a confirmé le sentiment laissé par ses derniers matches de Bundesliga, notamment deux 6-1 d'affilée contre Wolfsburg et Hanovre 96.

"Nous savions que nous pouvions jouer un bon match contre eux", a dit le Néerlandais Arjen Robben à la chaîne ITV. "Avant, tout le monde disait que c'était du 50/50, nous pouvons être très fiers."

"Le Barça a régné sur l'Europe durant les cinq dernières années et nous les avons écrasés. Cela dit, restons calmes... Parce qu'il reste un deuxième match à jouer", a-t-il pris soin d'ajouter.

Récemment, le Barça s'est montré un peu moins flambloyant qu'à son habitude mais a enregistré avant le match une nouvelle a priori excellente: le retour de Lionel Messi, qui traînait depuis début avril une blessure à la cuisse droite.

Mais, privé de ballons, le quadruple Ballon d'or a longtemps promené son fantôme, souvent au petit trot, parfois la tête basse.

Car la belle mécanique barcelonaise a tourné un peu à vide, faute de réussir à rentrer dans la moitié de terrain allemande et encore moins dans la surface de réparation adverse.

Franck Ribéry et ses coéquipiers ont eu beaucoup moins de mal à venir inquiéter leurs vis-à-vis. Pour preuve, dès la deuxième minute de jeu, le Néerlandais Arjen Robben est allé tester les réflexes du gardien Victor Valdés.

AGACEMENT

A la 25e minute, le Barça n'a pas réussi à se sortir d'un mauvais pas sur un corner. Le ballon a fini dans les pieds d'Arjen Robben côté droit, puis sur la tête de Dante, puis sur celle de Thomas Müller, puis dans les filets (25e, 1-0).

Le Bayern a ensuite continué à jouer sur ses qualités et le Barça a poursuivi ses tergiversations balle au pied. L'arrière droit Dani Alves était alors l'un des seuls Barcelonais à pouvoir se montrer dangereux par intermittences.

Juste après la pause, les coéquipiers de Lionel Messi ont une nouvelle fois payé leurs faiblesses lors des coups de pied arrêtés face aux grands gabarits du Bayern.

Sur un nouveau corner, tiré cette fois par Arjen Robben, Thomas Müller a remis de la tête pour Mario Gomez, lequel a repris le ballon à bout portant (49e, 2-0).

Dès lors, la défaite a tourné à la déroute pour les Catalans qui ont failli encaisser un but de Franck Ribéry à la 55e minute de jeu. Mais le Français a trop croisé sa frappe.

Et comme si le score n'était pas suffisamment lourd, Arjen Robben, toujours intenable et de plus en plus souriant à mesure que les minutes s'écoulaient, a marqué (73e, 3-0), puis Thomas Müller a doublé son compteur personnel (82e, 4-0).

Signe d'agacement de la part des Espagnols, le défenseur Jordi Alba a envoyé le ballon sur le visage d'Arjen Robben, ce qui lui a valu un carton jaune en fin de match.

Le Barça a déjà connu quelques hoquets cette saison, comme une défaite 2-0 sur le terrain du Milan AC en huitième de finale aller. Pour l'instant, le club s'est toujours relevé. Jusqu'à quand?

Jamais une équipe ne s'est qualifiée pour le tour suivant d'une coupe d'Europe après une défaite par quatre buts ou plus au match aller.

Simon Carraud pour le service français, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant