Ligue des Champions: le Bayern coule Arsenal

le
0
EN S'IMPOSANT À ARSENAL, LE BAYERN MUNICH SE RAPPROCHE DES QUARTS DE FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS
EN S'IMPOSANT À ARSENAL, LE BAYERN MUNICH SE RAPPROCHE DES QUARTS DE FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS

par Martyn Herman

LONDRES (Reuters) - Le Bayern Munich a quasiment assuré mardi sa présence en quart de finale de la Ligue des champions en corrigeant Arsenal 3-1 sur sa pelouse à la différence du FC Porto, qui après sa courte victoire contre Malaga (1-0), devra batailler ferme lors du match retour en Espagne.

Le finaliste de la dernière édition a dominé son huitième de finale de main de maître en marquant très tôt par l'intermédiaire de Toni Kroos (7e) et de Thomas Müller (21e).

Dépassé par la vitesse et la précision de l'actuel leader de la Bundesliga, Arsenal a certes rêvé d'un "comeback" en début de deuxième période après la réduction du score à 2-1 par Lucas Podolski (55e) mais la naïveté du club londonien s'est heurtée au réalisme allemand et à un troisième but signé Mario Mandzukic (77e).

"Nous nous sommes encore améliorés par rapport à l'année dernière", a déclaré à l'issue de la rencontre l'ailier du Bayern Arjen Robben.

"Ce soir, nous avons fait un grand pas vers les quarts de finale. On s'attendait à un gros début de match d'Arsenal devant son public et c'est pour cette raison qu'on savait tous qu'il fallait être présent dès les premières minutes, ce qu'on a fait", a ajouté l'international néerlandais.

Mal en point en championnat, ridiculisé le week-end dernier en Cup contre une équipe de deuxième division, Arsenal a en effet montré son pire visage au cours de la première demi-heure.

Dominés par un Bayern rapide, flamboyant et pressant, les hommes d'Arsène Wenger ont cédé une première fois dès la septième minute sur une reprise de volée fouettée par Kroos après un bon centre de Müller.

Profitant de leur temps fort, les Allemands ont enfoncé le clou moins d'un quart d'heure plus tard à la suite d'un corner tiré côté droit par Kroos.

Une première tête puissante de Daniel van Buyten a obligé Szczesny à faire un premier arrêt réflexe mais bien placé à la retombée du ballon, Müller a conclu l'action en le catapultant dans les filets du portier des Gunners (21e).

Assommés par ces deux buts concédés prématurément, les Londoniens ont par la suite petit à petit remis le pied sur le ballon et vu leurs efforts récompensés en milieu de deuxième période en partie grâce à Manuel Neuer.

"ON A CLAIREMENT UNE CHANCE D'INVERSER LA VAPEUR"

Très peu sollicité jusque-là, le gardien du Bayern a en effet manqué sa sortie sur un corner et pris du même coup sa défense centrale à rebours. Lucas Podolski n'en demandait pas tant pour marquer de la tête, libre de tout marquage (55e).

Revigorés par ce but de l'espoir, les Gunners ont vite déchanté à peine vingt minutes plus tard en encaissant un troisième but alors qu'ils semblaient avoir repris les commandes du match.

Bien positionné à la réception d'un centre de Philipp Lahm venu de la droite, Mandzukic a tendu son pied pour reprendre le ballon qui avec autant d'effet que de chance, a terminé sa course dans les filets de Szczesny (77e).

A Porto, le scénario fut complètement différent.

Battu une seule fois cette saison, le leader du championnat portugais a dominé presque sans partage son huitième de finale aller face à l'équipe du Français Jérémy Toulalan et de l'Uruguayen Diego Lugano, prêté cet hiver par le PSG.

Emmené par un excellent Jackson Martinez, le FC Porto a frappé neuf fois en direction du but espagnol en première période sans jamais pourtant parvenir à ouvrir le score.

La délivrance est venue juste avant l'heure de jeu lorsque idéalement lancé dans la profondeur, Joao Moutinho est venu tromper de près et entre les jambes le gardien de Malaga (56e).

Malgré une possession de balle largement en leur faveur, les hommes de Vitor Pereira ne sont pas parvenus à alourdir le score pour envisager le match retour de manière plus sereine.

Pourtant, l'équipe de Joaquin, Isco, Julia Baptista et consorts ne semblait pas s'y opposer, au vu du peu d'intentions de jeu proposées au stade du Dragon.

"Perdre n'est jamais une bonne chose mais perdre 1-0 est le mieux que l'on aurait pu espérer ce soir", a d'ailleurs déclaré à l'issue de la rencontre le défenseur de Malaga Martin Demichelis.

"Nous ne sommes pas arrivés ce soir à ressembler à l'équipe que nous sommes d'habitude mais nous allons tout donner à Malaga et essayer de le les mettre sous pression. On a clairement une chance d'inverser la vapeur", a-t-il ajouté.

Avec Daniel Alvarenga, Olivier Guillemain pour le service français, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant