Ligue des champions: le Bayern a son rêve à portée de main

le
0
Ligue des champions: le Bayern a son rêve à portée de main
Ligue des champions: le Bayern a son rêve à portée de main

par Karolos Grohmann

BERLIN (Reuters) - Le rêve du Bayern Munich de jouer la finale de la Ligue des champions devant son public le 19 mai est devenu réalité après sa qualification mercredi aux tirs au but aux dépens du Real Madrid, qui a soulevé le trophée à neuf reprises.

Vainqueur 2-1 à l'aller sur sa pelouse, le Bayern a été battu sur le même score mercredi à Santiago Bernabeu mais a finalement arraché la victoire au bout du suspense.

Les Bavarois, qui ont remporté l'épreuve à quatre reprises, peuvent devenir la première équipe depuis l'Inter Milan en 1965 à soulever à domicile la plus prestigieuse des coupes d'Europe.

A aucun moment cette saison, la détermination du Bayern à disputer la finale à l'Allianz Arena n'a faibli. Mais cette obsession lui a sans doute coûté le titre en Bundesliga, revenu pour la deuxième année consécutive au Borussia Dortmund, éliminé, lui, en phase de poules de la Ligue des champions.

Même s'il ne partait pas favori, l'engagement du Bayern a été évident lors des matches à élimination directe dans la compétition. Et même si en championnat d'Allemagne, ses résultats ont connu des hauts et des bas, ses performances européennes ont été fantastiques.

Bâle puis l'Olympique de Marseille en ont fait les frais, tout comme le Real lors de la demi-finale aller à Munich, remportée par le Bayern 2-1 sur un but de Mario Gomez à la dernière minute, laissant entrevoir la possibilité de disputer une deuxième finale en trois ans.

"SANS VOIX"

Les joueurs du club allemand ont dû patienter jusqu'aux tirs au but pour éliminer le Real, après avoir perdu le match retour sur le même score que celui qu'ils avaient infligé à l'aller aux Espagnols.

"C'est un rêve qui devient réalité", a reconnu Mario Gomez, auteur de 12 buts en Ligue des champions cette saison.

"J'en reste sans voix. Se qualifier dans une atmosphère telle que celle des tirs au but est la plus belle chose au monde", a ajouté l'attaquant allemand.

Le président du club, Uli Höness, qui avait averti ses troupes d'un groupe éliminatoire difficile où figuraient Manchester City, Villarreal et Napoli, était aux anges.

"Ce sont des matches sublimes qu'on ne peut voir que quelques fois dans une vie", a dit l'ancien joueur et manager du club, qui peut désormais rêver à l'une des plus belles pages de sa carrière si le club remporte la Coupe sous sa présidence.

"Les deux plus grandes choses dans le football sont la finale de Coupe du monde et la finale de la Ligue des champions sur votre propre sol, et nous l'avons fait."

Les supporters du Bayern avaient apparemment peu de doutes sur l'issue du match retour contre le Real. Le club a annoncé qu'un million d'entre eux avaient demandé des billets pour la finale, avant même que la qualification ne soit acquise.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant