Ligue des champions: le Bayern a des ambitions légitimes

le
0
LE BAYERN A DES AMBITIONS LÉGITIMES EN LIGUE DES CHAMPIONS
LE BAYERN A DES AMBITIONS LÉGITIMES EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Karolos Grohmann

BERLIN (Reuters) - L'éclatante victoire du Bayern Munich en huitième de finale aller de la Ligue des champions contre Arsenal était "un cas d'école" et aussi la preuve, dans un sens, que le club allemand a tiré les leçons de ses échecs passés en C1.

En s'imposant 3-1 mardi soir à l'Emirates Stadium, le club allemand a quasiment assuré sa présence en quart de finale de l'épreuve même si un match retour reste à jouer le 13 mars à l'Allianz Arena.

Mais ce n'est pas de quart dont le Bayern rêve. Après deux finales perdues, en 2010 à Madrid et l'an dernier dans son stade, le club allemand ne pense qu'à la victoire cette saison et sa prestation face à Arsenal ne contredit pas cette ambition.

"C'était une performance superbe, un match de très haut niveau de notre part", a dit mercredi le président délégué du club bavarois, Karl-Heinz Rummenigge, à ses joueurs, réunis dans leur hôtel londonien avant de prendre l'avion du retour.

"Nous avons fait un grand pas et si rien ne nous détourne de notre chemin, ce pourrait être une très longue route qui s'ouvre à nous", a ajouté l'ancienne gloire du club et de la Mannschaft.

"RESTONS PATIENTS"

Là où d'autres équipes auraient pu s'écrouler après deux échecs en finale en trois ans et deux années sans titre de champion d'Allemagne, le Bayern semble avoir au contraire progressé, pris une certaine épaisseur et s'être surtout renforcé en recrutant juste.

L'arrivée de Javi Martinez au milieu de terrain, dont la complémentarité avec Bastian Schweinsteiger sonne comme une évidence, ainsi que celle de Mario Mandzukic à la pointe de l'attaque ont donné une valeur ajoutée au Bayern par rapport aux années précédentes.

Pour Rummenigge, le Bayern doit continuer à surfer sur sa vague de bons résultats et surtout rester ultra concentré en C1.

"Nous avons de plus en plus confiance en nous, c'est indéniable, mais il faut gagner chaque match", a-t-il souligné.

"Il ne faut pas que nous regardions encore trop loin car la Ligue des champions est une compétition qui ne pardonne aucune erreur. On n'en est qu'aux huitièmes de finale (...) Restons patients", a-t-il poursuivi.

Son président, Uli Höness, a tenu à peu près le même discours. "C'était une victoire magnifique, un cas d'école, mais pour l'heure, je rêve seulement des quarts de finale", a-t-il dit.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant