Ligue des champions: la marche était trop haute pour l'OM

le
0
LE BAYERN TROP FORT POUR L?OM
LE BAYERN TROP FORT POUR L?OM

MUNICH (Reuters) - L'Olympique de Marseille n'a pu que reconnaître la supériorité du Bayern Munich mardi après leur quart de finale retour de Ligue des champions à Munich conclu sur le même score que l'aller, 2-0 en faveur des Allemands.

Condamné à marquer pour entretenir l'espoir d'une qualification, l'OM n'a pas été en mesure de troubler les Bavarois.

Ces derniers ont en revanche donné raison à l'entraîneur olympien Didier Deschamps, qui disait après le tirage avoir hérité d'une des trois plus grosses écuries européennes.

"On a fait ce qu'on a pu, on a eu les occasions mais le Bayern quand il les a eues à son tour, il a marqué. Il y a une logique sportive à ce que le Bayern soit qualifié", a dit Deschamps en conférence de presse.

"Sur cette double confrontation, la marche était un peu trop haute pour nous."

Le technicien olympien a souligné le déficit d'expérience de ses hommes, dont aucun, au coup d'envoi, n'avait encore disputé de quart de finale dans la prestigieuse compétition européenne.

"Ce que je retiens, c'est que le Bayern est plus armé que nous", a-t-il dit ensuite sur Canal+, après un match marqué par un doublé d'Ivica Olic, suppléant d'un soir du buteur Mario Gomez, qui avait déjà terrassé un club français, Lyon, avec un triplé en 2010.

Capitaine de l'OM lorsque celui-ci a remporté la seule Coupe des clubs champions de l'histoire du football français, en 1993, Deschamps voulait surtout retenir l'aventure de son équipe, pour qui la Ligue des champions a constitué un bol d'air dans une saison terne.

"Il faut se nourrir de cette expérience. On a réalisé un exploit en éliminant l'Inter (en huitièmes de finale). Là, la marche était encore plus haute, le Bayern fait partie des quatre meilleures équipes d'Europe", a-t-il souligné.

"Ce n'est peut-être pas du niveau du Real Madrid ou de Barcelone, mais ça fait partie des grandes équipes."

L'OM doit désormais "bien récupérer sur le plan physique et psychologique", a-t-il encore dit.

La semaine qui l'attend lui promet en effet d'autres chocs avec un déplacement au Parc des princes dimanche pour y défier le Paris Saint-Germain et la réception du leader de la Ligue 1 Montpellier le mercredi suivant.

Suivra, le 14 avril, la finale de la Coupe de la Ligue contre Lyon, sans doute la meilleure chance d'un OM distancé en championnat de retrouver les joutes européennes la saison prochaine.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant