Ligue des champions: l'OM arrache sa place en quarts

le
0
L'OM ARRACHE SA QUALIFICATION POUR LES QUARTS DE FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS
L'OM ARRACHE SA QUALIFICATION POUR LES QUARTS DE FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS

MILAN (Reuters) - L'Olympique de Marseille a arraché mardi grâce à un but de Brandao dans le temps additionnel sa place en quarts de finale de la Ligue des champions, une première depuis 1993, malgré une défaite 2-1 sur la pelouse de l'Inter Milan.

Vainqueur 1-0 à l'aller au Vélodrome, l'OM se qualifie au bénéfice du but marqué à l'extérieur.

Seul coup dur, les Marseillais seront privés pour le match aller des quarts de leur gardien et capitaine Steve Mandanda, auteur d'une faute qui lui a valu d'être expulsé sur un second carton jaune dans les derniers instants de la rencontre.

L'Inter Milan, dominateur toute la seconde période sans se montrer très dangereux, avait ouvert le score à la 75e minute par l'Argentin Diego Milito, qui avait profité d'un cafouillage dans la surface marseillaise.

Mais l'OM a égalisé dans le temps additionnel par Brandao, qui a pris le meilleur sur la charnière centrale intériste et eu un peu de réussite en contrôlant un ballon du dos, avant de battre Julio Cesar.

Le penalty inscrit par Giampaolo Pazzini, s'il est lourd de conséquence pour la suite de la compétition, n'a rien changé au sort de cette rencontre.

"C'est fabuleux. Ça va être un peu la folie à Marseille après une période un peu difficile", a réagi au coup de sifflet final l'entraîneur olympien, Didier Deschamps.

"Je suis content pour (les joueurs), c'est pour ces moments-là aussi que je fais ce métier, a-t-il ajouté ensuite au micro de Canal+. Cet épisode du pénalty nous coûte cher parce qu'on va avoir Steve (Mandanda) suspendu et on a vu ce qu'il fait ce soir en première période."

A la peine en championnat, où il reste sur une série de quatre défaites sans marquer une fois, l'OM était venu défendre son but d'avance inscrit, déjà, dans le temps additionnel au match aller.

Mathieu Valbuena allumait la première mèche d'une frappe en pivot inoffensive dès la deuxième minute, mais l'Inter faisait rapidement courir des frissons dans les dos marseillais.

D'abord par Wesley Sneijder qui butait sur Steve Mandanda après avoir hérité d'un ballon mal dégagé à sept mètres des buts olympiens (8e) puis par Diego Milito, idéalement servi par le meneur néerlandais, mais dont la reprise de la poitrine trouvait une nouvelle fois Mandanda, auteur d'un superbe réflexe (11e).

L'OM laissait passer l'orage jusqu'à s'offrir une bonne opportunité mais Loïc Rémy ne cadrait pas sa tête sur un centre de Cesar Azpilicueta (18e).

MILITO JAILLIT

Les débats s'équilibraient et les rares occasions étaient encore pour l'Inter, sur un centre au cordeau de Diego Forlan enlevé in extremis par Souleymane Diawara alors que Milito attendait de le cueillir, puis sur un coup franc de 25 mètres de Sneijder bien capté par Mandanda et une ultime tête de Forlan à côté dans le temps additionnel.

Au retour des vestiaires, le ballon restait nerazzurro, mais l'OM gérait bien les rares situations chaudes, poussant Claudio Ranieri à faire deux changements offensifs en renvoyant Sneijder et Forlan sur le banc au profit de Giampaolo Pazzini et Joel Obi peu avant l'heure de jeu.

L'effet ne se faisait pas sentir immédiatement et, si Dejan Stankovic gâchait un bon coup franc à l'entrée de la surface de l'OM (67e), la meilleure occasion était pour Diarra qui prolongeait de la tête un coup franc de Valbuena et obligeait Julio Cesar à se coucher.

Las, la domination intériste trouvait sa concrétisation sur un coup du sort, lorsque Milito jaillissait pour catapulter dans le but de Mandanda un ballon cafouillé dans les six mètres.

L'Inter poussait face à un OM en manque de souffle dans les dernières minutes, ratant le coche sur un coup franc de Maicon (85e) ou une tête d'Esteban Cambiasso.

Et contre toute attente, Brandao surgissait dans le dos de la paire de centraux Lucio-Walter Samuel sur un long ballon pour envoyer l'OM en quarts de finale, un stade de la compétition qu'il n'avait plus connu depuis 1993, année de son sacre européen.

Le tirage au sort des quarts de finale et des demi-finales sera effectué vendredi.

Gregory Blachier, édité par Benjamin Massot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant