Ligue des champions, Juventus - Monaco : Nabil Dirar est « prêt à tout »

le , mis à jour à 09:26
0
Ligue des champions, Juventus - Monaco : Nabil Dirar est « prêt à tout »
Ligue des champions, Juventus - Monaco : Nabil Dirar est « prêt à tout »

Lors de l'entretien, Nabil Dirar, 29 ans, se présente avec un verre de chocolat chaud à la main. Disponible et détendu, l'international marocain de l'AS Monaco, qui a disputé l'intégralité des rencontres de Ligue des champions cette saison, se confie avant le choc à Turin.

Etes-vous impatient d'affronter la Juventus ?

NABIL DIRAR. Oui, mais tout le monde a envie de jouer ce match. En tout cas, moi, je suis prêt à tout. Même à être gardien s'il le faut... Vraiment, j'en suis capable (sourires).

A quelques heures de ce rendez-vous, la pression est-elle plus forte ?

On n'a pas de pression, on n'a rien à perdre ! De toute façon, après notre qualification face à Arsenal, je pense qu'on a fait le plus difficile. Maintenant, on peut battre la Juventus.

Qu'est-ce qui vous fait croire ça ?

La Juve n'a rien de plus qu'Arsenal. Pour moi, les Gunners sont même plus forts. C'est jouable. On peut passer contre la Juve.

Quelle stratégie faut-il adopter ?

Je crois qu'il ne faut pas changer de système (sourires). C'est vrai que parfois on ne pratique pas un beau football, mais à Turin, on ne sera pas obligés de marquer, on est seulement obligés de bien défendre. On peut donc viser le nul.

A la Juve, quel joueur vous impressionne le plus ?

Tévez est sans doute le plus dangereux. Mais il y a aussi Pirlo. Après, ça reste la Juve, une grande équipe qu'il faut respecter, mais pas trop...

Lors du match aller contre Arsenal, Jardim vous avait confié le brassard de capitaine...

Oui, et je ne m'y attendais pas. D'ailleurs, ce jour-là, j'avais ressenti davantage de pression. Mais comme on a gagné 3-1 à Londres, je peux vous dire que c'était un moment magique à vivre. Car personne ne croyait en nous.

Vous venez de prolonger votre contrat à Monaco jusqu'en juin 2018. C'était votre souhait ?

J'ai prolongé parce je me sens super bien à Monaco. Mes deux petites filles (Alinah et Layanah) sont nées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant