Ligue des Champions (J5) : Le PSG repart de Londres avec ce qu'il voulait

le
0
Ligue des Champions (J5) : Le PSG repart de Londres avec ce qu'il voulait
Ligue des Champions (J5) : Le PSG repart de Londres avec ce qu'il voulait

Le PSG a la main pour terminer en tête de son groupe de Ligue des Champions après son nul 2-2 sur le terrain d’Arsenal mercredi. Un résultat mérité pour les Parisiens, qui ont confirmé à l’Emirates Stadium leur supériorité sur les Gunners observée au match aller.

Le debrief

Le PSG est bien le patron de ce groupe A. Il l’a encore démontré mercredi sur la pelouse d’Arsenal, d’où il a ramené un nul 2-2 qui le place en ballotage favorable pour terminer en tête et s’assurer un huitième de finale retour de Ligue des Champions à domicile en mars prochain. En effet, les Parisiens ont désormais l’avantage sur les Gunners à la différence de buts particulière et une victoire au Parc des Princes contre le Ludogorets Razgrad dans deux semaines suffira à leur bonheur. Rien de plus logique pour les hommes d’Unai Emery, qui ont globalement maîtrisé leur sujet de l’autre côté de la Manche, en dehors d’un trou d’une vingtaine de minutes entre la 40eme et l’heure de jeu. Ils ont failli le payer cher, puisqu’il a suffi à Arsenal pour renverser le match et passer devant au score, quand bien même les Londoniens n’avaient quasiment pas mis le nez dans la surface parisienne jusque-là. Mais le PSG a repris le fil qu’il avait lâché pour remettre la pression sur les locaux et arracher une égalisation plus que justifiée. Parce que les choix tactiques d’Emery (4-3-3 avec Krychowiak en sentinelle, Thiago Motta en relayeur et Matuidi ailier gauche, comme au match aller) se sont avérés payants. Parce que la maîtrise technique était supérieure chez les Parisiens et leur capacité à étouffer l’adversaire par leur pressing organisé a encore impressionné. Parce qu’Arsenal a bénéficié d’un maximum de réussite en marquant sur ses deux seules occasions franches de la partie, quand Gibbs a sauvé son camp sur sa ligne et la barre transversale a repoussé un coup-franc de Lucas. Sans oublier que Cavani aurait pu donner la victoire à son équipe sans des énormes occasions gâchées en fin de match. Mais l’essentiel est là pour le PSG, simplement plus costaud qu'Arsenal sur la double confrontation. Il quitte Londres avec le sentiment du devoir accompli. A priori, il a rempli la partie la plus difficile de son contrat pour la première place du groupe A. Ne reste plus qu’à la valider dans deux semaines.

Le film du match

15eme minute Corner pour le PSG sur la droite. Lucas le tire sortant et trouve au premier poteau Cavani, libre de tout marquage. L’attaquant uruguayen prolonge de la tête et Thiago Silva est tout proche d’ouvrir le score après une partie de billard. Mais Gibbs est présent sur sa ligne pour sauver son camp. 18eme minute (0-1) Thiago Motta se met dans le sens du jeu et lance Matuidi dans la profondeur. Le milieu des Bleus déborde et ajuste son centre au cordeau vers Cavani au second poteau. El Matador conclut en taclant le ballon dans le but vide. 45eme minute+1 (1-1) Krychowiak perd le ballon à trente mètres de son but sous la pression de Giroud. Özil hérite du ballon à l’entrée de la surface, fixe la défense d’une feinte de tir et glisse à A.Sanchez. L’attaquant chilien prend Krychowiak à contre-pied d’un crochet et l’international polonais commet la faute. Penalty pour Arsenal, transformé par Giroud, qui bat sur sa gauche Areola. 54eme minute Coup-franc pour le PSG après une faute de Koscielny sur Lucas, qui lui avait chipé le ballon dans les pieds. A 25 mètres, décalé sur la gauche, le Brésilien enroule fort sa frappe sur le côté fermé. Ospina reste scotché, mais le ballon heurte la barre transversale au-dessus de la lucarne. 60eme minute (2-1) A.Sanchez repique dans l’axe et décale Jenkinson sur la droite. Le latéral d’Arsenal centre en première intention et Thiago Silva repousse sur Ramsey. Le tir du milieu gallois est dégagé par Marquinhos, directement sur Verratti, qui trompe involontairement Areola en revenant vers son but. 77eme minute (2-2) Corner pour le PSG sur la droite. Ben Arfa l’envoie au second poteau, jusqu’à un Lucas absolument seul. Sa tête manque de puissance, mais elle est légèrement touchée par Iwobi, juste ce qu’il faut pour tromper la vigilance d’Iwobi. 79eme minute Enorme travail de Lucas, qui récupère le ballon dans son camp et se jette devant Ramsey pour lancer Cavani dans la profondeur. L’attaquant uruguayen se présente seul face à Ospina et tente un ballon piqué dans une position excentrée sur la droite. C’est manqué, et le gardien colombien intervient. 82eme minute Contre-attaque pour le PSG. Ben Arfa mène l’offensive parisienne et décale Lucas sur la droite. L’ailier brésilien ajuste un centre parfait pour Cavani, qui coupe la trajectoire du ballon devant les défenseurs d’Arsenal. Mais sa tête plongeante décroisée passe juste à côté du but d’Ospina.

Tops et flops

TOP 3 Il a fallu un bon quart d’heure à LUCAS pour se mettre dans le match. Mais c’était pour mieux briller par la suite. Chacune de ses accélérations a déchiré la défense d’Arsenal et ses inspirations étaient à la hauteur de leur réalisation technique, à l’image de son centre parfait en fin de match pour Cavani. Avant cela, il avait égalisé avec un soupçon de réussite, pour compenser son coup-franc sur la barre transversale auparavant. Voilà un match-référence pour lui en C1. Même en milieu relayeur, THIAGO MOTTA est indispensable à ce PSG actuellement. Son impact physique, sa justesse technique et ses orientations judicieuses ont fait un bien fou à l’entrejeu parisien. Sa passe parfaite pour Matuidi sur l’ouverture du score en est l’illustration. Avec ou sans lui, Paris n’a pas le même visage. Un penalty provoqué et un décalage sur le deuxième but d’Arsenal : A.SANCHEZ a sauvé le secteur offensif londonien du trou noir. Sa montée en puissance en seconde période a coïncidé avec le temps fort de son équipe et il lui a permis de s’installer dans le camp adverse, par ses fixations et ses dribbles. FLOP 3 IWOBI a bu le calice jusqu’à la lie. Sa sortie était programmée depuis deux minutes quand il a placé inopportunément sa tête pour tromper son propre gardien. Ce fut le dernier épisode d’un match où le neveu de Jay-Jay Okocha n’a jamais su comment faire trembler le club de son oncle. A force de tout rater, il n’a pas rendu la confiance de son manager. KRYCHOWIAK avait tout ce qu’il fallait en première période, apportant son écot à la récupération et se mettant au niveau technique d’une telle affiche. Mais sa double erreur sur le penalty provoqué par A.Sanchez a coupé le PSG dans son élan. Le Polonais n’a pas réussi à se remettre dans le match par la suite et sa sortie à l’heure de jeu relevait de l’évidence. Koscielny a du mérite de figurer actuellement parmi les meilleurs défenseurs d’Europe. Parce que mardi encore, il n’a pas été aidé par MUSTAFI. Souvent à la rue dans son placement, en déficit dans les duels et mauvais gestionnaire des appels en profondeur, l’international allemand est passé largement à côté de son sujet. Pas étonnant qu’Arsenal soit tant en difficulté défensivement.

Monsieur l’arbitre au rapport

Comme à son habitude, Felix Brych a maitrisé son sujet avec un mélange d’autorité et de clairvoyance. Il a toujours laissé jouer quand il le fallait, a pris les décisions justes dans les moments chauds et a sorti des cartons jaunes justifiés. Du très bon boulot.

La feuille de match

Ligue des Champions (Groupe A, 5eme journée) / ARSENAL – PSG : 2-2

Emirates Stadium (60 000 spectateurs environ) Temps frais - Pelouse excellente Arbitre : M.Brych (Allemagne, 7) Buts : Giroud (45eme+1) et Verratti (60eme csc) pour Arsenal - Cavani (18eme) et Iwobi (77eme csc) pour le PSG Avertissements : Coquelin (34eme) et Koscielny (53eme) pour Arsenal - Marquinhos (31eme) et Verratti (55eme) pour le PSG Expulsion : Arsenal Ospina (5) – Jenkinson (5) puis Oxlade-Chamberlain (81eme), Mustafi (4), Koscielny (6), Gibbs (6) – Coquelin (6) puis Walcott (80eme), Ramsey (5) – A.Sanchez (6), Özil (4), Iwobi (3) puis G.Xhaka (78eme) - Giroud (5) N'ont pas participé : Cech (g), Monreal, Gabriel, Elneny Entraîneur : A.Wenger PSG Areola (5) – Meunier (5), Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (7), Maxwell (5) – Verratti (5), Krychowiak (4) puis Ben Arfa (67eme), Thiago Motta (7) - Lucas (7) puis Jesé (89eme), Cavani (6), Matuidi (6) N'ont pas participé : Trapp (g), Kimpembe, Nkunku, Augustin, Ikoné Entraîneur : U.Emery
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant