Ligue des champions: Dortmund n'ira pas à Wembley en touriste

le
0
JÜRGEN KLOPP NE VEUT PAS S'ARRÊTER EN SI BON CHEMIN
JÜRGEN KLOPP NE VEUT PAS S'ARRÊTER EN SI BON CHEMIN

MADRID (Reuters) - L'entraîneur du Borussia Dortmund, Jürgen Klopp, n'a peut-être jamais mis les pieds au stade de Wembley, à Londres, mais il n'a pas l'intention d'y faire du tourisme le 25 mai prochain lors de la finale de la Ligue des champions.

Son équipe, qui ne partait pas vraiment favorite contre le Real Madrid dans le dernier carré, s'est qualifiée mardi soir grâce à sa large victoire 4-1 la semaine dernière au match aller.

Elle a perdu 2-0 au retour à Santiago Bernabeu - avec un but et une passe décisive de Karim Benzema pour le Real - mais a tenu bon dans les dernières minutes.

Jürgen Klopp ne veut pas s'arrêter en si bon chemin et espère désormais offrir le trophée à son club, dont le premier et jusqu'à présent dernier sacre en Ligue des champions remonte à 1997.

"Je ne suis jamais allé à Wembley avant", a-t-il avoué lors d'une conférence de presse juste après la qualification, tout en plaisantant sur sa connaissance de la capitale anglaise. "J'ai souvent regardé Wimbledon."

"Ce sera l'un des plus beaux jours de nos vies, mais nous n'irons pas là-bas en touristes."

En finale, le Borussia Dortmund aura affaire à un autre grand d'Europe, soit le FC Barcelone, soit le Bayern Munich. Les deux équipes se sont quittées la semaine dernière sur un succès 4-0 du Bayern et ont a nouveau rendez-vous mercredi soir.

"Je ne me soucie pas du nom de l'équipe qu'on affrontera en finale, je sais que nous ne serons pas favoris", a dit Jürgen Klopp devant les journalistes. "Tout le monde à Wembley pourra se rendre compte que nous ne nous contenterons pas d'être en finale. Nous voulons gagner cette coupe."

Le technicien allemand a par ailleurs balayé les questions portant sur les commentaires de son homologue madrilène, José Mourinho. Le Portugais a reproché à l'arbitre du match retour de ne pas avoir sifflé une main du défenseur Mats Hummels.

"Je ne l'ai pas vu. Aucun de mes joueurs ne se souvient d'un tel incident", a répondu Jürgen Klopp, avant de minimiser l'importance de ce fait de jeu compte tenu du nombre de fautes non sanctionnées.

Il a notamment pris l'exemple du défenseur et capitaine du Real, Sergio Ramos: "(Il) a fait beaucoup de choses à (Robert) Lewandowski. Donc beaucoup de fautes n'ont pas été sifflées. Il pouvait faire ce qu'il voulait."

"Nous avons joué proprement, je ne peux rien dire de plus", a-t-il conclu.

Mark Elkington, Simon Carraud pour le service français, édité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant