Ligue des champions, demi-finale aller : la Juventus domine le Real (2-1)

le , mis à jour le
0
Ligue des champions, demi-finale aller : la Juventus domine le Real (2-1)
Ligue des champions, demi-finale aller : la Juventus domine le Real (2-1)

La Juventus a livré un formidable combat digne de la Ligue des champions, qui lui ouvre tous les rêves. Face au tenant du titre, sa pugnacité et son agressivité le placent ce mardi soir en position de force pour atteindre la finale de l'épreuve européenne phare, une première depuis 2003.

Douze ans, c'est long mais les Italiens ne sont pas encore au bout de leurs peines : ils sont en position de force mais pas idéale. Le but de Cristiano Ronaldo, son 9e dans la compétition, qui a permis à la maison blanche de revenir à 1-1 (27e), donne encore pas mal d'espoirs aux hommes de Carlo Ancelotti.

Lui comme son homologue transalpin de la Juventus, Massimiliano Allegri, avaient décidé de surprendre avec deux équipes en 4-4-2, une rareté à ce niveau en Ligue des champions et plus largement en Europe. Un losange pour la Vieille Dame avec une attaque Tevez-Morata en feu et un système à plat pour les Espagnols, qui ont longtemps semblé coincés ainsi, notamment Bale, peu à son avantage devant.

Llorente rate la balle de 3 à 1

Quant à CR7, privé de son relais habituel, un Karim Benzema blessé, il n'a pas non plus paru aussi à l'aise que d'habitude. Les premiers ont pris le dessus, avec chacun un but et une émotion particulière pour Morata, formé au Real Madrid.

Signe de son erreur initiale et contraint également par le scénario du match, Ancelotti est repassé à trois attaquants (entrée de Chicharito) après le deuxième but de la Juventus, un penalty logique obtenu et frappé par Carlos Tevez (56e), toujours aussi déchaîné dans les grands rendez-vous. L'Apache est le premier joueur de la Juve à compter désormais 29 buts toutes compétitions confondues depuis David Trezeguet en 2005-2006. Et avec sept penalties en deux saisons de Ligue des champions, les Turinois s'imposent comme ceux à qui les arbitres en accordent le plus, derrière le Bayern Munich (8).

Aussi près du but, les coéquipiers de Paul Pogba, peut-être de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant