Ligue des champions: chocs OM-Bayern et Milan AC-Barça en quarts

le
0
LA LIGUE DES CHAMPIONS 2012
LA LIGUE DES CHAMPIONS 2012

par Brian Homewood

NYON, Suisse (Reuters) - L'Olympique de Marseille sera opposé au Bayern Munich en quart de finale de la Ligue des champions, au terme du tirage au sort effectué vendredi.

Le match aller aura lieu le 28 mars à Marseille et le match retour le 4 avril dans la capitale de la Bavière, où la finale se déroulera le 19 mai.

Le tirage au sort a réservé également un choc insolite et inédit entre le petit poucet de la compétition, l'APOEL Nicosie, et un grand d'Europe, le Real Madrid.

Enfin, les Portugais de Benfica seront opposés aux Anglais de Chelsea, tandis que le Milan AC retrouvera le FC Barcelone, détenteur du trophée.

Les deux équipes se sont déjà rencontrées en phase de poule. Les Italiens avaient obtenu le nul 2-2 au Camp Nou, mais le Barça s'était ensuite imposé 3-2 à San Siro alors qu'elles étaient déjà qualifiées pour les huitièmes de finale.

En cas de qualification, Marseille sera opposé en demi-finale au vainqueur de la confrontation entre Nicosie et le Real.

"Sportivement, le Bayern était une des trois équipes que je redoutais le plus", a réagi sur Infosport le président de l'OM, Vincent Labrune.

"On a un match très compliqué contre une grande équipe, ça ne va pas être une partie de plaisir. Il va falloir qu'on soit à 200%", a-t-il ajouté.

Pour l'entraîneur Didier Deschamps, la marche sera dure à franchir. "C'est du costaud, du très costaud. Il y avait les deux Espagnols, Real et Barcelone, mais je considère que le Bayern est juste un peu derrière", a-t-il déclaré sur le site internet de l'UEFA.

"Cette équipe allemande a ses caractéristiques avec beaucoup de puissance et un quatuor offensif très, très fort avec Ribéry, Robben, Müller et Gomez. Un gardien international, Neuer, et Schweinsteiger au milieu, Lahm et Van Buyten qui a joué à l'OM derrière. C'est du très solide", a-t-il jugé.

RUMMENIGGE SATISFAIT

Le président du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge, a estimé que son équipe aurait pu plus mal tomber. "Ce ne sera pas facile, mais je pense que nous pouvons globalement être satisfaits du tirage au sort quand on voit, par exemple, que le Milan rencontre Barcelone", a-t-il dit.

L'ancien avant-centre international se veut toutefois prudent. "Ils (Marseille) ont sorti l'Inter Milan, nous sommes donc prévenus. Nous allons essayer de revenir de Marseille avec un bon résultat. Ce serait bien si nous pouvions, là-bas, entrouvrir la porte", a-t-il ajouté.

Le Real Madrid, impérial en championnat avec dix points d'avance sur Barcelone, deuxième, a évité toute suffisance avant la rencontre entre le David chypriote, qui a éliminé Lyon au tour précédent, et le Goliath espagnol.

"Tout le monde avant le tirage voulait tomber sur l'APOEL, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Ils ont connu une saison merveilleuse en Ligue des champions et ils méritent notre respect le plus profond", a déclaré Emilio Butragueno, l'un des dirigeants madrilènes.

Chelsea, seule formation anglaise encore en lice sur la scène européenne, devra se méfier de Benfica, double vainqueur jadis de l'épreuve et revenu ces derniers mois au premier plan.

Ron Gourlay, directeur général du club londonien, s'est dit satisfait de recevoir au match retour, son équipe ayant réussi cette semaine à se qualifier pour les quarts à Stamford Bridge en venant à bout de Naples dans les prolongations.

"C'est une bonne chose de commencer à l'extérieur et de se baser sur le résultat pour envisager la suite", a-t-il dit, en espérant mettre à profit les connaissances des anciens de Benfica aujourd'hui à Londres.

"(Les Brésiliens) Ramires et David Luiz connaissent Benfica et le club connait bien aussi Benfica, car il a terminé en tête du groupe de poule de Manchester United. C'est une très bonne équipe", a-t-il dit.

Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant