Ligue des champions: Bayern-Barça et Dortmund-Real Madrid en demies

le
0
DEUX AFFICHES DE PRESTIGE POUR LES DEMI-FINALES DE LA LIGUE DES CHAMPIONS
DEUX AFFICHES DE PRESTIGE POUR LES DEMI-FINALES DE LA LIGUE DES CHAMPIONS

par Brian Homewood

NYON, Suisse (Reuters) - Le tirage au sort des demi-finales de la Ligue des champions a réservé vendredi deux affiches alléchantes et non deux rencontres de coupes nationales comme le redoutaient certains.

Le Bayern Munich affrontera en effet le FC Barcelone et le Borussia Dortmund sera opposé au Real Madrid.

Les matches aller auront lieu les 23 et 24 avril et les demi-finales retour, que les clubs espagnols auront l'avantage d'accueillir, une semaine plus tard, les 30 avril et 1er mai.

La qualification de deux équipes allemandes et deux espagnoles laissait craindre des demi-finales 100% nationales mais la main de l'ancien international néerlandais Ruud van Nistelrooy en a décidé autrement.

Le Français Bixente Lizarazu, qui représentait le Bayern lors du tirage au sort au siège de l'UEFA à Nyon, en Suisse, s'est d'ailleurs réjoui que ce scénario n'ait pas vu le jour.

"Ce qui est important pour le football c'est qu'il y ait de belles affiches. Moi, je trouve plus intéressant qu'on ait des matches entre équipes allemandes et espagnoles, c'est le cas sur ces deux confrontations, qui seront des confrontations de style et de pays", a estimé l'ancien défenseur des Bleus.

Le Bayern apparaît comme le prétendant le plus sérieux au titre cette saison. Déjà sacré champion d'Allemagne à six journées de la fin de son championnat, le club bavarois vient en effet de corriger la Juventus Turin en quart de finale, en lui infligeant un 4-0 en score cumulé.

A l'inverse, le Barça a été mis en grande difficulté par le Paris Saint-Germain, qu'il n'a pas réussi à battre (2-2 puis 1-1), et n'a dû sa qualification qu'en vertu de la règle du nombre de buts marqués à l'extérieur.

"NOUS TESTER"

"Ce sera une demi-finale entre deux très grandes équipes", a estimé à l'issue du tirage au sort le directeur sportif du Barça, Andoni Zubizarreta, dont l'équipe disputera pour la sixième fois consécutive les demi-finales de la C1, un record.

Le dirigeant bavarois Karl-Heinz Rummenigge s'est également réjoui de cette future confrontation. "Je sais ce qui nous attend désormais et je trouve que le contraste entre ces deux équipes est vraiment parlant", a dit l'ancien joueur du Bayern.

"Notre équipe a prouvé qu'elle pouvait avoir le niveau du Barça. C'est une chance de pouvoir montrer que depuis 2009, la dernière fois où nous les avons rencontrés, nous avons progressé. Nous allons pouvoir nous tester contre la meilleure équipe. Il n'y aura pas de favori", a-t-il ajouté.

"Le Barça est la référence en Europe. Aucune équipe n'a remporté autant qu'eux la Ligue des champions ces dernières années."

A première vue, il semblerait logique de penser que le Real Madrid a hérité du tirage au sort le plus clément, avec Dortmund, l'équipe supposée la plus faible de ce dernier carré. Mais ce serait oublier qu'en phase de groupes, le club de la Ruhr a donné du fil à retordre aux hommes de José Mourinho.

Les Allemands avaient rapporté un match nul de Bernabeu (2-2) et s'étaient imposés chez eux (2-1), deux résultats qui leur avaient notamment permis de terminer premiers de leur groupe devant le Real.

L'un des dirigeants madrilènes, Emilio Butragueno, a parfaitement conscience de cet avantage psychologique avec lequel partira le Borussia.

"Nous les avons joués déjà deux fois cette saison et nous avons été incapables de les battre mais j'espère que cette fois-ci, les choses seront différentes et qu'on se qualifiera pour la finale", a-t-il dit.

De son côté, le directeur sportif de Dortmund n'a préféré retenir que le fait de ne pas affronter le Bayern, ce qui selon lui aurait fait perdre un peu de charme à la compétition.

"On est heureux de tirage. Non pas qu'il soit facile mais parce que la Ligue des champions est une compétition internationale et qu'on souhaitait un match international plutôt qu'une rencontre nationale contre le Bayern", a-t-il expliqué.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant