Ligue des champions. Barça- Bayern (3-0) : un chef-d'œuvre signé Messi

le
0
Ligue des champions. Barça- Bayern (3-0) : un chef-d'œuvre signé Messi
Ligue des champions. Barça- Bayern (3-0) : un chef-d'œuvre signé Messi

Magnifique. L’affiche était alléchante. Elle n’a pas déçu. Même avant que Lionel Messi ne vienne éclabousser de tout son talent la fin de rencontre, le duel avait tenu toutes ses promesses. Dans ce temple du football, les 95 639 spectateurs s’étaient illustrés les premiers en composant un impressionnant tifo formé des quatre années de leurs succès en Ligue des champions et d’un immense : « We are ready » (« Nous sommes prêts ») annonciateur de leurs ambitions cette saison.

Pep Guardiola, l’entraîneur aux 14 titres sur 19 possibles avec le Barça, attendait, lui, la fin du saisissant hymne de la compétition pour sortir des vestiaires et prendre place sur le banc munichois. Il avait vite la confirmation que son ancienne formation n’avait rien perdu de sa maîtrise du jeu. Mais le plan qu’il avait mis en place allait longtemps se révéler efficace. Onze fois en première période, les Catalans frappaient au but. Deux fois, Manuel Neuer, le gardien du Bayern, confirmait qu’il méritait bien le titre officieux de meilleur gardien du monde. D’abord, lors d’un duel remporté face à Suarez (12e). Puis face à Dani Alves (39e). En tendant la jambe droite, il repoussait le ballon d’un réflexe de grande classe. Neymar avait une belle occasion de marquer mais, juste devant sa ligne, le défenseur Rafinha détournait en corner (15e).

Neymar finit le travail

En l’absence de Ribéry et Robben, blessés, les Allemands s’en remettaient forcément à Müller et Lewandowski. Ce dernier doit encore se demander ce matin comment il a pu aussi mal négocier le centre de son équipier. Peut-être gêné par son imposant masque de protection pour son visage, l’attaquant, seul aux six mètres, dévissait son plat du pied gauche (17e). Le Bayern ne le savait pas encore, mais il venait de laisser passer sa meilleure chance.

Car, dans cette partie d’échecs, le roi Messi allait une fois encore modifier le destin des siens. Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant