Ligue des champions: Arsenal rit, Montpellier pleure encore

le
0
MONTPELLIER BATTU PAR ARSENAL EN LIGUE DES CHAMPIONS
MONTPELLIER BATTU PAR ARSENAL EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Martyn Herman

LONDRES (Reuters) - Montpellier a poursuivi mercredi son apprentissage douloureux de la Ligue des champions avec une défaite 2-0 sur la pelouse des Anglais d'Arsenal, qui ont quant à eux assuré leur place en huitièmes de finale.

Pour ses nouvelles retrouvailles avec son ancien club, celui qui l'a révélé au plus haut niveau, Olivier Giroud n'a pas marqué mais il a délivré deux passes décisives, d'abord pour Jack Wilshere (49e) puis pour Lukas Podolski (63e).

Désormais, si les champions de France, novices parmi les ténors européens, veulent quitter la compétition sur une victoire, ils devront faire mieux lors de l'ultime match de la phase de groupes, le 4 décembre, contre Schalke 04.

Il s'agira alors de leur dernier rendez-vous européen de la saison. Ils n'ont en effet plus aucune chance de disputer la Ligue Europa, lot de consolation réservé au troisième de chaque poule.

Avec un compteur bloqué à un point dans le groupe B, ils ne peuvent plus rattraper l'Olympiakos et encore moins Arsenal et Schalke 04. Avec respectivement 11 et 10 points, Allemands et Anglais sont en effet qualifiés pour le tour suivant.

Dans l'autre rencontre, Schalke 04 a battu l'Olympiakos à domicile (1-0) et coupé court à tout suspense, la seule incertitude portant sur l'ordre d'arrivée des deux premiers. L'Olympiakos finira troisième, quoi qu'il arrive.

Autrement dit, le dénouement de la phase de groupes est déjà écrit, pour le plus grand malheur de Montpellier qui n'a jamais réussi, en cinq rencontres, à pleinement exploiter ses atouts, bien réels, pas plus que les errements d'Arsenal, mercredi.

Pendant les 45 premières minutes, les Londoniens ne se sont pas montrés sous leur meilleur jour. A l'exception d'une tentative de la tête de Laurent Koscielny sur la transversale (11e), ils ont été assez timides.

UNE-DEUX GIROUD-PODOLSKI

La première période a donc souvent ressemblé à une série d'allers-retours d'une surface à l'autre entre deux équipes un peu trop maladroites pour conserver le ballon très longtemps et construire du jeu.

A la pause, les Montpelliérains pouvaient encore rêver à une victoire, comme lors de la première manche, à la Mosson, où ils ont ouvert le score devant leur public avant de s'incliner (2-1).

Mais Arsenal est nettement plus chevronné et l'a fait savoir en début de deuxième période, en particulier sur le second but. L'Allemand Lukas Podolski a forcé l'entrée de la surface de réparation en s'appuyant en une-deux sur Olivier Giroud.

Habilement, le meilleur buteur du championnat de France de la saison 2011-2012 a remis le ballon au-dessus de la défense montpelliéraine à son coéquipier, qui l'a aussitôt repris de volée.

Le but de Jack Wilshere était le premier pour l'international anglais depuis son récent retour à la compétition et, a fortiori, depuis sa blessure à la cheville à l'été 2011.

Entre les revenants et les joueurs en forme, Arsenal avait donc quelques arguments à faire valoir. Contrairement à Montpellier qui n'a lancé que quelques attaques sporadiques et rarement dangereuses.

"En première période, nous avons connu quelques difficultés mais, en seconde, nous avons mieux manier la balle et marqué deux beaux buts", s'est félicité l'entraîneur d'Arsenal Arsène Wenger.

Le technicien a aussitôt fixé le prochain cap pour son équipe: "finir en tête du groupe".

Pour les champions de France en titre, l'objectif sera tout autre, essayer de décoller d'une décevante 14e place en Ligue 1.

Simon Carraud pour le service français, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant