Ligue 2: à Nantes, les supporters veulent devenir actionnaires

le
0

par Guillaume Frouin

NANTES (Reuters) - Un projet d'actionnariat populaire inédit dans le football français est en train de prendre forme pour redonner son lustre d'antan au FC Nantes, en deuxième division depuis trois ans malgré ses huit titres de champion et trois Coupes de France.

L'association "A la Nantaise" - qui revendique 2.000 adhérents parmi lesquels d'anciens présidents et joueurs du club - a lancé lundi un appel aux entreprises locales pour rejoindre la nouvelle société destinée à entrer au capital du FC Nantes le jour où son actuel propriétaire, Waldemar Kita, le revendra.

"Nous n'avons pas vocation à racheter le club, car nous n'en avons pas les moyens", explique Florian Le Teuff, président de cette "association des amoureux du FCN" créée en mai 2010.

"Nous voulons juste avoir un ou deux sièges au conseil d'administration, pour peser sur ses orientations stratégiques."

Le consortium entend, par ce biais, promouvoir les valeurs - "priorité à la formation", "gestion saine", entre autres - édictées dans sa charte éthique, le "Pacte Arribas" du nom de l'entraîneur, José Arribas, qui a façonné dans les années 1960 le "jeu à la nantaise", un système de jeu spectaculaire porté sur l'attaque et la vivacité des joueurs.

PAS COMME LES "SOCIOS"

L'actionnariat populaire défendu par "A la Nantaise" souhaite se rapprocher de celui qui existe dans les championnats allemand, anglais ou suédois.

Il se veut en revanche différent du modèle des "socios" espagnols, sujet à des "dérives populistes" selon Florian Le Teuff.

"Là-bas, les présidents promettent monts et merveilles pour se faire élire, ce qui entraîne un endettement considérable", estime cet enseignant de 31 ans, par ailleurs supporter en tribunes populaires.

"Nous, on ne veut pas constituer l'équipe ou bousculer les présidents, mais juste défendre des principes: les gens en ont marre des dérives morales et financières du football actuel."

Selon une enquête interne menée il y a un an, plus de la moitié des adhérents de l'association seraient prêts à contribuer financièrement à un rachat partiel du capital du club, aux côtés d'un investisseur qui deviendrait actionnaire majoritaire.

Le projet, qui se prévaut du soutien de l'UEFA, a reçu une subvention indirecte de la Commission européenne, pour mener prochainement une étude juridique sur "les modalités d'une généralisation de l'actionnariat populaire en France", explique le président de "A La Nantaise".

"VENGEANCE PERSONNELLE"

Reste que l'initiative se heurte à l'opposition de Waldemar Kita, l'actuel propriétaire du FC Nantes, qui voit dans le projet de Florian Le Teuff "la vengeance personnelle d'un supporter aigri", avec qui il a eu des démêlés par le passé.

"C'est un fantasme complet, ces gens-là sont complètement à côté de la plaque", s'agace l'homme d'affaires franco-polonais, qui aurait investi entre 60 et 80 millions d'euros dans le club depuis son rachat en 2007, selon la presse spécialisée.

"Ils se disent capables de lever 300.000 euros par an, mais cela couvre à peine une semaine de dépenses dans un club de Ligue 2 comme Nantes !

"Moi, j'ai payé très cher pour voir ce qu'est un club de football professionnel. Or, eux voudraient entrer au conseil d'administration sans argent ni savoir-faire de la gestion d'un club au quotidien... Dites-moi quel est l'intérêt pour un investisseur de les avoir à ses côtés ?".

Jérôme Kerviche, avocat en droit des sociétés et administrateur de "A La Nantaise ", admet que la participation de l'association ne permet pas de boucler le budget du club.

"Mais nous inciterons nos membres et nos entreprises à participer aux recettes du club", dit-il. "Notre présence au conseil d'administration ne sera pas gage de solidité financière, mais sera garante de l'état d'esprit du futur repreneur."

Le FC Nantes est cinquième du championnat de Ligue 2, à six points du podium. Le club était déjà descendu dans l'antichambre de la Ligue 1 une première fois en 2007, après 44 années de présence ininterrompue dans l'élite du football français.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant