Ligue 1: Zlatan Ibrahimovic offre un premier succès au PSG

le
0
ZLATAN IBRAHIMOVIC OFFRE À PARIS SA PREMIÈRE VICTOIRE À LILLE
ZLATAN IBRAHIMOVIC OFFRE À PARIS SA PREMIÈRE VICTOIRE À LILLE

PARIS (Reuters) - Zlatan Ibrahimovic a sonné dimanche le réveil du Paris Saint-Germain qui a remporté à Lille le premier match de sa saison en Ligue 1 en clôture de la quatrième journée (2-1).

Le PSG, qui n'avait pas inscrit le moindre but lors de ses deux dernières sorties en championnat, a mis 27 secondes à réparer cette anomalie, le temps pour le géant suédois d'ouvrir le score.

L'ancien buteur du Milan AC, recruté cet été pour environ 20 millions d'euros, a fait office d'homme à tout faire pour les Parisiens: il a participé à la construction du jeu, a défendu, et a même doublé la mise quand c'est devenu nécessaire (21e).

Le défenseur lillois Aurélien Chedjou avait provisoirement ramené Lille à hauteur (12e), entre deux éclairs de Zlatan Ibrahimovic.

Cette prestation de l'attaquant renforce l'idée que l'équipe mise sur pied par Carlo Ancelotti est dépendante de son buteur, d'autant qu'il a inscrit tous les buts parisiens cette saison, trois semaines après un premier doublé contre Lorient (2-2).

Absent à Ajaccio où il était blessé, puis muet contre Bordeaux, l'astre le plus brillant de la galaxie parisienne était attendu au tournant pour secouer une équipe incapable d'afficher depuis la reprise le rendement attendu.

Le défenseur Christophe Jallet a fait amende honorable au micro de Canal + après le match: "On savait nous-mêmes qu'on n'était pas très performant dans l'état d'esprit, ça a porté ses fruits ce soir".

"On a vu une équipe solidaire, soudée, tout le monde a fait les efforts défensifs, et en même temps on s'est bien projeté vers l'avant. Essayons de continuer sur cette voie."

L'affiche de la soirée se prêtait à ce sursaut puisque Lille, renforcé cet été par les arrivées de Salomon Kalou et de Marvin Martin, s'annonce comme l'un des plus gros cailloux dans la chaussure du PSG lancé dans sa course vers le sommet du football français.

EN ATTENDANT CONFIRMATION

Dans l'écrin du Grand Stade lillois, qui accueillait là une première affiche de prestige, la mécanique parisienne, sans Nenê au coup d'envoi, mais avec Javier Pastore et Marco Verratti, n'a pas tardé à se mettre en route.

Peu après le coup d'envoi, Maxwell a déboulé dans son couloir gauche avant d'envoyer la balle dans la surface. Avant même que les défenseurs lillois ne s'en aperçoivent, le ballon avait eu le temps de passer dans les pieds de Jérémy Ménez et dans ceux de Zlatan Ibrahimovic et de finir dans les filets.

A cet instant, l'affaire semblait déjà entendue, mais Aurélien Chedjou a coupé au premier poteau un corner tiré par Dimitri Payet.

Zlatan Ibrahimovic a donc pris ses responsabilités au moment de récupérer la balle au milieu de terrain.

Le Suédois s'est précipité vers les cages de Mickaël Landreau en s'appuyant en une-deux sur Javier Pastore et a piqué la balle au-dessus du gardien lillois.

Il a ensuite tenté de mettre ses coéquipiers à l'abri - sur un coup-franc direct à la 36e ou sur une tête claquée par Landreau à la 83e -, mais c'était inutile puisque la défense parisienne, avec un solide Mamadou Sakho, a résisté aux tentatives du Losc.

L'ensemble parisien a proposé un jeu fluide et a su faire le dos rond quand il a été bousculé, ce qui devrait rassurer ses propriétaires qataris. Au moins provisoirement.

Car cette prestation aboutie demande encore confirmation, dans deux semaines contre Toulouse.

Avec six points, le PSG se hisse à la huitième place au classement, avec une longueur d'avance sur Lille. Marseille domine les débats avec douze points pris sur douze possibles.

Simon Carraud; édité par Jean-Loup Fiévet et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant