Ligue 1: Valenciennes-PSG, match à enjeu pour les deux clubs

le
0
Ligue 1: Valenciennes-PSG, match à enjeu pour les deux clubs
Ligue 1: Valenciennes-PSG, match à enjeu pour les deux clubs

par Pierre Savary

VALENCIENNES (Reuters) - Valenciennes et le Paris Saint-Germain s'affrontent ce dimanche dans une rencontre à enjeu pour les deux formations, les Nordistes luttant encore pour leur maintien alors que les joueurs du club de la capitale peuvent encore croire au titre.

En cas de victoire, Paris pourrait temporairement prendre la tête de Ligue 1 en attendant le résultat de Montpellier qui se déplace à Rennes lundi.

Le PSG est actuellement deuxième avec 70 points, à trois longueurs des Héraultais, leaders du championnat de France.

Pas encore assuré mathématiquement du maintien, Valenciennes tentera, de son côté, de composter son billet parmi l'élite pour la saison prochaine. Le club nordiste est 12e avec six points d'avance sur le premier relégable, Brest.

"C'est un match important, il y a une certaine pression car on joue tous les deux quelque chose, si on gagne, cela nous assurera le maintien, peu importe pour le haut du classement, pour nous, le maintien, c'est l'objectif numéro 1 que ce soit Paris en face ou pas", résumé Gaël Danic, le milieu de terrain valenciennois.

Daniel Sanchez, l'entraîneur de VA est admiratif devant le collectif et les individualités parisiennes et espère voir son équipe briller devant l'un des prétendants au titre.

"Ce serait extraordinaire d'aller chercher les points qui nous manquent contre Paris. A nous d'avoir la rage de vaincre que l'on a déjà eue pour obtenir des résultats que certains n'attendaient pas. Et pour aller chercher ce résultat, il faudra réunir toutes nos qualités", dit-il.

L'entraîneur valenciennois devra composer son équipe en se passant des services de Kenny Lala, Jean-Louis Leca et surtout Grégory Pujol, la saison du buteur valenciennois, touché aux adducteurs, étant terminée. Le gardien Nicolas Penneteau est encore incertain après avoir été touché à un bras à Lyon lors de la précédente journée.

LE PSG CONCENTRÉ SUR LUI-MÊME

Daniel Sanchez enregistre en revanche les retours de Carlos Sanchez qui a purgé ses neuf matches de suspension et de José Saez, de retour de blessure.

Carlo Ancelotti, l'entraîneur du PSG, sera, lui, privé de deux défenseurs, le Serbe Milan Bisevac, touché aux adducteur, ainsi que le Brésilien Marcos Ceara, blessé à une cheville. Le milieu de terrain italien Thiago Motta, suspendu, sera également absent.

Comme l'a réaffirmé Ancelotti, samedi, en conférence de presse, le club parisien n'entend pas se préoccuper de ses rivaux et notamment de ce qui se passe du côté de Montpellier, qui a manqué cette semaine l'occasion de prendre le large en concédant le match nul 2-2 à domicile face à Evian.

"Les joueurs sont focalisés sur le prochain match car il reste une chance de gagner le championnat. Les derniers matches à l'extérieur, à Auxerre (1-1) et Lille (défaite 2-1), n'ont pas été très bons, nous devons faire mieux demain (dimanche). Nous devons nous focaliser sur nous, ce qui se passe à Montpellier ne nous intéresse pas", a dit le technicien italien.

Carlo Ancelotti a également estimé que Montpellier, avec ses trois points d'avance et avant son déplacement à Rennes lundi, était le mieux placé pour décrocher le titre, sans exclure que Lille, troisième à cinq points du leader, puisse s'imposer dans la dernière ligne droite.

"Mais j'ai confiance en nous, nous avons des qualités", a-t-il précisé.

L'entraîneur du PSG a su faire passer le message puisque son gardien Salvatore Sirigu ne tient pas un autre discours.

"C'est tellement une période délicate en ce moment qu'il ne faut penser qu'à nous, seulement à nous et à notre travail", a dit Sirigu.

"Après la défaite de Lille, j'étais complètement abattu et triste. Je pensais que le titre s'était vraiment éloigné mais au fond de moi, je savais que ce n'était pas forcément fini. Maintenant, on n'a plus que trois points de retard. A nous de rester très concentrés et de ne pas faire de calculs. Pour être champion, il faudra avoir de la chance (...) mais aussi de la conviction, beaucoup de conviction."

Avec Chrystel Boulet-Euchin à Paris, édité par Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant