Ligue 1: un nul qui n'arrange ni l'OM ni Lyon

le
0
LE NUL ENTRE MARSEILLE ET LYON N'ARRANGE PERSONNE
LE NUL ENTRE MARSEILLE ET LYON N'ARRANGE PERSONNE

MARSEILLE (Reuters) - Le partage des points dimanche au stade Vélodrome entre Marseille et Lyon (2-2) n'arrange aucune des deux équipes qui voient l'écart se creuser avec

le peloton de tête après la 22e journée de Ligue 1.

L'Olympique de Marseille avait pourtant réussi une bonne entame de match en prenant deux buts d'avance, avant de se faire reprendre par son adversaire.

"On a eu la chance de mener 2-0, avant de se relâcher et de prendre un but casquette avant la mi-temps qui nous a fait du mal", a affirmé Didier Deschamps.

"Ce n'est pas un grand résultat. On reste dans l'obligation d'enchaîner les victoires, mais on n'avait pas les ressources pour inverser la tendance en fin de match", a déploré le

technicien marseillais.

Pour sa part, Lyon peut nourrir des regrets car les Gones ont eu l'occasion de l'emporter devant une équipe marseillaise qui a manqué de fraîcheur physique.

"C'est un bon match nul qui nous laisse un peu sur notre faim. On a eu les opportunités pour obtenir un peu plus. Ce n'était pas un match fermé, on sentait qu'on pouvait faire

sauter le verrou", a regretté l'entraîneur lyonnais Rémi Garde.

"Avoir su forcer le destin pour revenir, c'est quand même important. Mon équipe a du caractère, il nous a simplement manqué un peu de réussite sur la fin. Cela laisse un petit

goût d'inachevé même si c'est un bon point de pris", a-t-il ajouté.

Quatrième à égalité de points avec Lille (39) qui compte un match en moins, Lyon devance toujours l'OM d'une petite longueur. Mais les Marseillais voient le Paris Saint-Germain

prendre ses distances avec onze points d'avance.

"Devant, le rythme est très élevé. D'où on part, on peut toujours rêver mais on ne peut pas effacer notre mauvais départ. Il y a pas mal de points d'avance pour Paris et

Montpellier", a reconnu Didier Deschamps.

"Face à trois concurrents directs, on a gagné deux matches et fait un nul. On est dans le vrai", a-t-il ajouté.

"Montpellier et Paris ont gagné, l'écart se creuse un peu plus. Dans l'absolu, ce résultat n'arrange aucune des deux équipes", a conclu Rémi Garde.

Jean-François Rosnoblet, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant