Ligue 1: un derby corsé mais sans but

le
0

AJACCIO (Reuters) - Le 15e derby corse entre l'AC Ajaccio et le SC Bastia s'est achevé sur un score nul 0-0 au terme d'un match tendu et marqué par des incidents sur la pelouse et dans les tribunes.

Ces affrontements se sont produits en fin de match après l'expulsion à la 83e minute de Johan Cavalli pour Ajaccio et de Gaël Angoula pour Bastia dont le pugilat sur la pelouse s'est étendu à d'autres joueurs.

Le calme est revenu sur le terrain mais pas dans les tribunes de Timizzolo, où les supporters de Bastia, qui étaient de 2.500 après avoir demandé une forte augmentation du nombre de places attribuées aux visiteurs.

Selon une source policière, un stadier bastiais a lancé trois bombes agricoles dans les tribunes ajacciennes. Pétards et fumigènes ont également volé de part et d'autre et sur la pelouse.

Les supporters ajacciens se sont rués vers la tribune où étaient massés leurs adversaires mais ont été contenus par le grillage, tandis que les joueurs de l'ACA appelaient au calme.

A la fin de la rencontre, les forces de l'ordre déployées en masse avec quatre unités de CRS mobilisées, soit 280 policiers, ont isolé les Bastiais et protégé leur sortie du stade.

Des incidents s'étaient déjà produits samedi soir à en croire Corse-Matin. Selon le quotidien local, une cinquantaine de personnes ont agressé des riverains ajacciens et dégradé des véhicules avant de s'en prendre à des CRS.

En raison des incidents qui ont terni la rencontre, l'arbitre Stéphane Duhamel a dû l'interrompre puis l'a fait reprendre quelques minutes plus tard. La fin de partie a été tendue et pénible, avec sept minutes de temps additionnel.

La dernière occasion de but a été bastiaise sur un coup franc de Wahbi Khazri.

Ajaccio avait eu plusieurs opportunités de marquer en fin de première mi-temps par Cavalli et Ricardo Faty. Bastia avait eu ses chances en début de seconde période par Toifilou Maoulida et Anthony Modeste.

Le début de la rencontre avait été bien plus solennel avec l'hommage rendu à l'avocat Antoine Sollacaro, assassiné mardi à Ajaccio. Une minute de silence a été respectée pour celui qui défendait le club ajaccien.

Le stade a ensuite entonné d'une seule et même voix le chant traditionnel corse "Dio vi salve regina".

Dans l'attente des derniers matches de la 9e journée et notamment de Lyon-Brest en fin d'après-midi, Bastia est 12e avec 11 points, Ajaccio 13e à une longueur.

Roger Nicoli, avec Jean-Paul Couret, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant