Ligue 1 : Toulouse respire, les autres stagnent

le
0
Ligue 1 : Toulouse respire, les autres stagnent
Ligue 1 : Toulouse respire, les autres stagnent

Après la victoire du PSG vendredi face à Rennes (1-0) et de Marseille ce samedi contre Evian-TG sur le même score, tous les regards sont tournés vers le choc de cette 23e journée, qui doit opposer dimanche à 21 heures Monaco à Lyon, le leader du championnat. En attendant ce duel au sommet, le TFC s'est rassuré en bas de tableau tandis que les autres équipes se sont neutralisées dans des rencontres souvent dénuées de saveur.

Toulouse-Reims (1-0)

Toulouse n'avait pas gagné en 2015. C'est désormais chose faite. Le Téfécé englué dans le bas du classement depuis des semaines a battu Reims (1-0) et prend une bonne bouffée d'oxygène. De son côté, Reims devra patienter pour décrocher sa première victoire de l'année. Les Champenois n'ont plus gagné depuis la 19e journée (3-1 à Rennes) et compte quatre défaites en cinq matchs.

Lorient-Montpellier (0-0)

Malgré une bonne réaction collective au retour des vestiaires, Lorient n'a jamais trouvé la solution face à Montpellier et a dû se contenter du match nul (0-0) face à une équipe héraultaise invaincue depuis sept matchs. La situation reste tendue, par contre, pour une formation bretonne, plus que jamais concernée par la lutte pour le maintien.

Metz-Nice (0-0)

Sous la neige et sur un terrain ressemblant plus à une patinoire qu'à une pelouse en seconde période, Metz et Nice, réduit à dix pour le dernier quart d'heure, n'ont pas réussi à se départager (0-0), ni même à vraiment jouer au football lors de la 23e journée de L1 samedi soir. Les deux équipes voient ainsi s'achever leur série respective : de deux défaites consécutives pour Metz, toujours dernier au classement, de trois victoires successives pour Nice.

Nantes-Lille (1-1)

Nantes et Lille se sont séparés sur un match nul (1-1) assez équitable, mais qui n'arrange personne. Avec ce résultat, Nantais et Lillois stagnent dans le ventre mou du classement, respectivement aux 9e et 12e places. A défaut ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant