Ligue 1: Toulouse, Montpellier et l'OM rebattent les cartes

le
0
COURTE VICTOIRE DE L'OM FACE AU LOSC
COURTE VICTOIRE DE L'OM FACE AU LOSC

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Toulouse et Montpellier ont joué les trouble-fête dimanche dans la lutte pour les premiers rôles de la Ligue 1 en empêchant respectivement Lyon et Bordeaux de reprendre la tête du classement au Paris Saint-Germain.

Marseille, qui recevait Lille en soirée, n'est pas tombé dans le même piège et a profité de ces faux pas pour revenir à hauteur des Parisiens en signant une courte victoire face au Losc (1-0).

Avec encore un match en retard à disputer mercredi face à Lyon, l'OM est à égalité de points avec le PSG mais classé deuxième en raison d'une moins bonne différence de buts.

Très réaliste, l'équipe d'Elie Baup a construit son succès dimanche à la faveur d'une prestation de haute volée de son gardien Steve Mandanda et grâce à un but de Jordan Ayew inscrit en tout début de deuxième période (46e), après un excellent travail côté gauche de Mathieu Valbuena.

En s'accrochant à ce résultat face à une équipe lilloise réduite à dix après l'expulsion litigieuse de Florent Balmont juste avant la pause, l'OM a prouvé qu'il avait digéré son élimination de la Ligue Europa et qu'il fallait toujours compter sur lui pour la course au titre.

Les Toulousains, qui restaient sur trois défaites d'affilée en championnat, ont profité d'un doublé de Wissam Ben Yedder sur la pelouse du Stadium pour dompter les Lyonnais (3-0), leaders avant cette 14e journée.

De leur côté, les Montpelliérains s'en sont remis à une frappe de Rémy Cabella pour l'emporter (1-0) et stopper la bonne marche des Girondins, qui briguaient une sixième victoire consécutive toutes compétitions confondues.

LES VERTS RESTENT SUR LE PODIUM

Avec ces trois résultats de dimanche, le PSG est donc en tête avec 26 points, l'OM deuxième, Saint-Etienne troisième avec 25 points, à égalité avec Lyon, quatrième en raison d'un goal-average plus faible. Les Girondins sont cinquièmes.

Si Bordeaux a manqué de réussite contre les Héraultais, Lyon s'est laissé étouffer par les Violets qui ont largement dominé la première période avant de prendre un avantage décisif juste après le repos grâce à Wissam Ben Yedder.

Symbole de l'apathie lyonnaise, il aura fallu attendre la 47e minute pour assister au premier tir cadré des Gones, tandis que les Violets multipliaient les banderilles, comme ce petit ballon lobé d'Etienne Didot sauvé sur la ligne par Mouhamadou Dabo (32e).

Sur le corner qui suivait, la tête d'Etienne Capoue heurtait la transversale lyonnaise et la reprise instantanée de Ben Yedder filait juste au-dessus.

Mais la domination toulousaine allait finir par payer: sur un centre de la gauche de Franck Tabanou, le petit Ben Yedder (1,70 m) surgissait au second poteau pour battre Rémy Vercoutre d'une tête piquée (50e).

Le Franco-Tunisien récidivait en toute fin de match: lancé en contre, il signait son neuvième but de la saison en Ligue 1 en allant battre Vercoutre de près (87e), puis offrait le troisième but à Etienne Capoue après une nouvelle course folle (90+1).

Ben Yedder, 22 ans, retrouve la deuxième place du classement des buteurs, à trois unités de Zlatan Ibrahimovic. Toulouse est désormais septième.

LES REGRETS DE BORDEAUX

Quelques heures auparavant, un but du jeune milieu de terrain Rémy Cabella a offert à Montpellier, champion de France en titre, une précieuse victoire 1-0 et privé Bordeaux de la possibilité de prendre la tête de la Ligue 1.

Alors que les Girondins ont manqué plusieurs occasions en première période, notamment sur des frappes de Nicolas Maurice-Belay, Cabella a marqué à la 68e minute, permettant au club de Louis Nicollin de gagner cinq places au classement (12e).

Cabella, 22 ans, a concrétisé la domination des Héraultais en contrôlant une longue passe de Romain Pitau avant de tromper Cédric Carrasso d'une demi-volée d'un angle fermé.

Montpellier, invaincu désormais depuis cinq matches en L1, aurait pu doubler la mise dix minutes plus tard mais un but inscrit par Mapou Yanga-Mbiwa a finalement été refusé par l'arbitre.

"On a fait un bon match de football, sérieux, rigoureux, on a retrouvé non pas onze garçons mais dix-huit qui avaient envie de se surpasser, j'ai vu des choses très intéressantes", s'est félicité à l'issue de la rencontre l'entraîneur du MHSC René Girard.

"J'avais dit qu'on avait dix points à remonter, on est parti à la chasse. Face à des équipes qui font un super début de saison, on est obligé de se remettre dans le tempo, dans la rigueur. On retrouve petit à petit tous les cadres, c'est bien", a-t-il ajouté.

Les regrets étaient du côté de Bordeaux, à l'image de son entraîneur Francis Gillot, qui peinait à digérer le résultat.

"On a manqué d'efficacité et derrière, sur leur première occasion, ils marquent. Après, c'est plus compliqué pour nous de revenir. Dans l'ensemble, on ne mérite pas de perdre ce match", a-t-il estimé.

"Les joueurs ont beaucoup donné, on s'est battu, ils ont fait le match que j'attendais d'eux mais on n'a pas eu la réussite pour ouvrir le score", a-t-il concédé.

Avec Dimitri Moulins à Montpellier, Chrystel Boulet-Euchin et Olivier Guillemain à Paris, édité par Agathe Machecourt

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant