Ligue 1: Toulouse, la crise couve dans le cocon

le
0
LA CRISE COUVE À TOULOUSE
LA CRISE COUVE À TOULOUSE

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Le Toulouse FC a connu cette semaine une agitation inhabituelle sur fond de "crise de résultats", une situation singulière pour ce club réputé sans histoires qui reçoit Marseille samedi en Ligue 1.

La défaite à Lille mardi (2-0) a poussé l'entraîneur Alain Casanova à décréter le huis clos pour tous les entraînements jusqu'à la trêve. Les joueurs se sont eux réunis pour se parler et tenter d'inverser la tendance.

Joueurs de football dans une ville de rugby, les Violets sont peut-être moins exposés à la pression qu'ailleurs, au risque de manquer d'allant: après un très bon début de saison, ils ont remporté contre Lyon (3-0) fin novembre leur seule victoire sur les sept dernières journées de championnat.

Deux rencontres consécutives à domicile se profilent pour les Toulousains, d'abord contre Marseille samedi (17h00) puis contre Sochaux la semaine prochaine, avec l'obligation d'arrêter l'hémorragie.

"Il y a une certaine crise de résultats, elle est indéniable", reconnaît Alain Casanova, qui parle d'une des périodes les plus délicates de sa carrière d'entraîneur.

"Au niveau du jeu, même si contre Lyon on avait fait un très bon match, je pense qu'on n'a plus la continuité et la régularité qu'on a pu avoir (...) Je pense qu'on manque un peu de caractère, un peu de mental, tout simplement."

"ON SURFE SUR LA NÉGATIVITÉ"

Même constat pour le milieu de terrain Franck Tabanou, qui parle de "mauvaise dynamique".

"On reste sur une longue série de défaites, mis à part Lyon. On en est conscients", souligne-t-il.

"Cette semaine, on a eu une petite réunion pour en discuter, pour se dire un peu les choses. Il reste deux matches avant à la trêve, deux matches à domicile, il faut prendre six points pour recoller."

Actuel 12e du championnat à neuf longueurs de la troisième place occupée par Marseille, le TFC figure dans la deuxième partie de tableau pour la première fois depuis son match nul inaugural contre Montpellier en août (1-1).

Les Toulousains étaient pourtant troisièmes fin octobre, avec une seule défaite en dix journées, et lorgnaient la place de leader avant de s'effondrer au mois de novembre.

"On est train de gâcher ce début de saison", résume Franck Tabanou.

"On surfe sur la négativité et ce n'est pas bon. C'est pour ça qu'on a fait cette réunion, parce que c'est un club un peu sans pression, un peu calme, où peut-être qu'on n'ose pas se dire les choses depuis certaines années."

DISCUSSION ENTRE HOMMES

Les Toulousains ont donc parlé de leur "état d'esprit" et leur capacité à se dépasser. "Le fait de ne pas être sous pression peut engendrer une certaine sorte de suffisance et ne pas inciter à se faire mal", dit Tabanou.

Moussa Sissoko, qui devrait faire son retour samedi contre Marseille après avoir été ménagé mardi à Lille pour cause de béquille, parle de son côté d'une mise au point sereine.

"On s'est dit les choses qui n'allaient pas sur le terrain, tout simplement", juge l'international français.

"Il fallait s'expliquer pour repartir de l'avant (...) On a discuté normalement, sans hausser le ton. Entre hommes, on s'est dit les choses, calmement. Ça sert à faire avancer le groupe."

La remobilisation est d'autant plus nécessaire que se profile la réception au Stadium de l'Olympique de Marseille, meilleure équipe à l'extérieur cette saison avec six victoires en neuf déplacements.

Dans cette optique, Alain Casanova a placé ses joueurs dans une bulle, avec des entraînements à huis clos jusqu'à la trêve.

"Je le fais pour recentrer un peu tout le monde, montrer qu'il y a une certaine urgence", a-t-il souligné.

"Je ne veux pas banaliser le fait qu'on est sur une mauvaise série actuellement. Il n'y a rien de grave dans le sens où il y a beaucoup d'équipes très proches de nous mais (...) il faut que tout le monde prenne bien conscience qu'il faut réagir", a insisté le technicien, qui espère voir ses joueurs transfigurés samedi.

"Je voudrais que ce soient des lions quand ils sortent sur le terrain. Et j'espère que samedi à 17h00, ce sera une équipe de lions."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant