Ligue 1: Sochaux veut chasser ses démons

le
0
SOCHAUX À LA RECHERCHE DE LA SÉRÉNITÉ CETTE SAISON
SOCHAUX À LA RECHERCHE DE LA SÉRÉNITÉ CETTE SAISON

par Dimitri Rahmelow

SOCHAUX, Doubs (Reuters) - Après une saison douloureuse conclue à une 14e place de Ligue 1 en trompe-l'oeil, le FC Sochaux-Montbéliard aspire à plus de calme tant sur le terrain que sur le plan extra-sportif.

Les Francs-Comtois ont en effet dû lutter pour améliorer des résultats qui, pendant de nombreuses semaines, les promettaient à la descente, et gérer les frasques répétées de Modibo Maïga et Kévin Anin en vue d'obtenir leur transfert dans un autre club.

Le premier a finalement quitté le club cet été, alors que le second l'avait précédé en partant pour Nice dès l'hiver.

"On sort d'une saison difficile, usante, longue", avoue le milieu de terrain Vincent Nogueira.

"L'objectif est d'être un peu plus dans le ventre mou du championnat. Et si on flirte autour de la 9e ou 10e place, ce serait bien", dit le joueur formé au club, à l'orée de sa sixième saison avec l'équipe première.

Les soucis sportifs avaient été en grande partie résolus début mars avec le remplacement de l'entraîneur Mécha Bazdarevic par Eric Hély, resté jusqu'alors dans l'ombre, au performant centre de formation sochalien.

"Le groupe avait répondu présent à mon arrivée, sportivement et dans la vie de groupe. On avait fixé un cadre de vie : tout le monde y adhère aujourd'hui. C'est simple de s'adapter, il faut juste se respecter mutuellement", poursuit celui qui fait tandem avec Bernard Genghini.

Dans l'espoir de vivre une saison plus paisible, le club, riche d'un budget de 40 millions d'euros, a recruté quelques joueurs rompus à la Ligue 1. Simon Pouplin, Cédric Kanté, Roy Contout ou Omar Daf, tous des nouveaux venus, devront ainsi encadrer de jeunes pousses qui ont encore beaucoup à prouver.

Seuls le défenseur Jérémie Bréchet et le gardien historique Teddy Richert, en fin de contrat, le milieu de terrain international Marvin Martin, transféré à Lille, et Modibo Maïga, finalement vendu à West Ham, n'ont pu ou voulu être conservés.

"La moyenne d'âge n'est pas élevée, il fallait un peu d'expérience. Question d'équilibre. Les autres joueurs se connaissent déjà et le groupe vit bien", constate Cédric Kanté, arrivé du Panathinaïkos.

"LE MAÎTRE-MOT ? PLAISIR!"

Si l'an passé le début du championnat avait été plus que correct, le suffocant sprint couru pour arracher le maintien reste dans toutes les mémoires et Sochaux aura besoin de se rassurer dès les premières rencontres.

"On était cinquième à la sixième journée puis il y avait eu un gros creux qui nous avait bêtement mis en danger", rappelle le président Alexandre Lacombe.

"L'entame avait été correcte, sans plus", corrige le milieu de terrain Vincent Nogueira.

"Beaucoup d'équipes derrière n'avançaient pas. On a été dupé par le classement. Il ne faudra pas refaire les mêmes erreurs et perdre des points en route dans les dernières secondes qui, ensuite, font mal toute la saison", analyse celui qui avait joué 28 rencontres.

La bonne dynamique de la fin de championnat - neuf points pris sur les trois derniers matches - doit donc donner l'élan pour le début de la nouvelle saison.

"L'ambition est de poursuivre ce qu'on avait fait en fin de saison l'an passé, c'est-à-dire d'être sur un rythme de points un peu plus conforme au talent qu'on a dans le vestiaire", dit Alexandre Lacombe.

Si le FC Sochaux avait su, devant l'urgence de la situation, gagner quelques matches en jouant mal, il forme un voeu pieu à l'adresse des supporters qui ont parfois grondé à raison l'an dernier.

"Le jeu sera présent cette saison. Tous les week-ends. Et il faudra prendre plaisir à jouer, à avoir le ballon. Oui, le mot 'plaisir' sera vraiment le maître-mot de la saison!", promet l'ancien Strasbourgeois Cédric Kanté.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant