Ligue 1: Sochaux tient un miracle entre ses pieds

le
0
Ligue 1: Sochaux tient un miracle entre ses pieds
Ligue 1: Sochaux tient un miracle entre ses pieds

par Dimitri Rahmelow

SOCHAUX (Reuters) - Le FC Sochaux, qui fait partie des huit clubs concernés par une éventuelle descente en Ligue 2, aura son destin entre ses mains ce dimanche soir à l'heure de recevoir Marseille.

En cas de succès, les Franc-Comtois, actuellement 15e au classement après avoir été relégables pendant 17 journées d'affilée après la trêve hivernale, ne dépendront en effet pas des résultats des autres équipes qui luttent pour le maintien.

"C'est à celui qui sera le plus fort mentalement", note tout simplement le milieu de terrain Sébastien Roudet.

"On veut bien finir à Bonal, donc ça passe par une victoire face à Marseille. Et on sera sûr de se maintenir. On ne dépend que de nous, on a les cartes entre les mains (...) pour nous permettre de nous maintenir plus sereinement", ajoute-t-il.

De la 12e à la 19e place, huit équipes se tiennent en trois points et peuvent encore toutes croire au miracle dimanche soir à l'issue de la saison.

Les joueurs d'Éric Hély, qui restent sur deux succès de suite face à Nancy (1-0) et à Caen (3-1), semblent en position confortable.

"Ces deux victoires nous ont fait vraiment du bien. On est allé les chercher et on peut se féliciter. On avait repris confiance contre Nancy parce que c'est la première fois qu'on ressortait de la zone rouge", raconte Roudet, auteur du but contre les Lorrains (1-0).

Le club doubien, en proie à des nombreuses turbulences que ce soit sur le terrain ou dans les vestiaires en première partie de saison, estime qu'il ne faut pas se mettre trop de pression avant de croiser le fer avec les Marseillais.

"Avec notre situation, on peut jouer un peu plus libéré dimanche contre Marseille. Mais rien n'est joué à l'avance", prévient Sébastien Roudet dont le compère en attaque, Modibo Maïga, sera de retour après trois matches de suspension.

GIGNAC CAPITAINE APRÈS UN PARI PERDU PAR DESCHAMPS

Les Sochaliens savent toutefois que la troupe de Didier Deschamps, qui n'a plus rien à jouer, ne laissera pas pour autant filer la rencontre et aura à coeur de finir son championnat raté, à la meilleure place possible.

"Ils ne lâcheront pas le match puisqu'il y a un petit défi entre eux (10e) et Evian (9e). C'est à celui qui finira le mieux classé", croit savoir le milieu de terrain arrivé dans le Doubs l'été dernier en provenance de Lens.

"Jusqu'à maintenant on a démontré que l'on faisait preuve de professionnalisme et de sérieux, que ce soit à Saint-Etienne ou face à Auxerre. Ce match on va le prendre dans la même lignée que les deux derniers", confirme le gardien et capitaine marseillais Steve Mandanda.

Si les Phocéens n'ont plus rien à espérer de ce match, ils ne comptent laisser aucune chance particulière à Sochaux de s'en sortir face à ses concurrents dans la course au maintien.

"Je pars du principe que l'on ne nous fait jamais de cadeau, donc je n'ai pas à faire de cadeau. Il y a une logique sportive. S'ils doivent gagner et se sauver, ils se sauveront. S'il y a un autre résultat et qu'ils se sauvent, tant mieux pour eux", estime ainsi l'entraîneur Didier Deschamps.

"Moi, je ne m'occupe pas d'eux. Il faut respecter le jeu et le football, avoir l'attitude et le comportement pour avoir le meilleur résultat", précise l'ancien entraîneur de Monaco et de la Juventus.

Le technicien phocéen devra composer sans Stéphane M'Bia et Nicolas N'Koulou, blessés. Et, à la suite d'un pari perdu, devra désigner André-Pierre Gignac comme capitaine.

Une façon pour l'international français, auteur d'une saison aussi décevante que quasi blanche, avec un seul but marqué, d'exister un peu autrement que par les critiques à son égard dans la presse.

Avec François Révilla à Marseille, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant