Ligue 1: Sochaux prêt à "jouer sa peau" face à Bordeaux

le
0

par Dimitri Rahmelow

SOCHAUX (Reuters) - A quatre journées de la fin de la Ligue 1, le FC Sochaux comptera avant tout dimanche sur le fait que Bordeaux n'a plus rien à perdre ni à gagner pour éviter que sa propre saison ne tourne au cauchemar.

"Nous allons jouer notre peau sur ce match", reconnaît le défenseur Mathieu Peybernes.

"Si nous arrivons à prendre le maximum de points à domicile d'ici la fin de saison, je pense que nous serons sauvés. Il faut continuer et être très solide défensivement."

Sochaux aborde la rencontre à la 19e place avec 33 points et, raison d'espoir, une seule longueur de retard sur Caen, Dijon et Ajaccio, qui se déplacent tous, à Nancy, Saint-Etienne et Rennes.

Un autre avantage sur les Bordelais sera de jouer à domicile sur la lancée de trois victoires consécutives dans le Doubs avec un bon comportement défensif - un seul but encaissé - depuis l'arrivée du nouvel entraîneur, Eric Hély, le 6 mars.

Au passif du club figure évidemment la blessure encore vive du 6-1 subie le week-end dernier au Paris Saint-Germain.

"Il faut oublier ce match à Paris. Nous ne méritions pas de prendre six buts", plaide Mathieu Peybernes qui reprenait la compétition au Parc des Princes.

"Il faut ne surtout pas oublier ce que nous avons réalisé lors des matches précédents. Notamment à domicile où nous restons sur trois victoires de suite."

Les Sochaliens se méfient cependant des Girondins même si se qualifier pour l'Europe semble compliqué après leur début de saison chaotique et même s'ils ne sont pas menacés de relégation.

"Ils vont jouer ce match à fond et il faudra se méfier de Nicolas Maurice-Belay qui aura envie de briller", estime Peybernes à propos de son ancien partenaire.

LE RETOUR DE GILLOT

L'entraîneur de Bordeaux Francis Gillot retrouvera pour la première fois le club qu'il avait conduit l'an passé à la 5e place de Ligue 1 après trois saisons à sa tête et sept années sur le banc de 1996 à 2003 à diverses fonctions techniques.

"Revenir dans un club qu'on a entraîné est, évidemment, un peu particulier. On va revoir des gens qu'on a côtoyés pendant trois ans et demi mais après, dans la préparation, au quotidien c'est la même chose", dit-il.

L'entraîneur des Girondins cite parmi ses craintes l'euphorie offensive de Sochaux qui va nécessiter un match impeccable de l'arrière-garde bordelaise pour "éviter d'avoir des problèmes et rendre la copie la plus propre possible.

"C'est un bon test pour cette fin de saison. Sochaux, qui est une équipe qui se bat pour sa survie, est capable de très bien jouer", estime le gardien de but Cédric Carrasso dont la formation reste sur une victoire face à Marseille (2-1).

Ce succès la semaine dernière à Chaban-Delmas avait mis fin à une série de cinq matches sans victoire après un hiver qui avait permis de se replacer dans la première moitié du tableau après avoir été en position de relégable à la mi-novembre.

Pour ce déplacement dans le Doubs, Bordeaux sera privé de son défenseur central Marc Planus, qui purge un deuxième match de suspension, mais pourra compter sur son milieu récupérateur Landry Nguemo, suspendu face à l'OM.

Avec Claude Canellas, édité par Jean-Paul Couret et Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant