Ligue 1: Sochaux cherche un second souffle

le
0
SOCHAUX CHERCHE UN SECOND SOUFFLE
SOCHAUX CHERCHE UN SECOND SOUFFLE

par Dimitri Rahmelow

SOCHAUX (Reuters) - Le FC Sochaux-Montbéliard, lanterne rouge de Ligue 1 avec 21 points, entame samedi à Annecy l'opération maintien face à Evian-Thonon-Gaillard, solide vainqueur de l'OM en milieu de semaine.

Les Francs-Comtois, qui accusent cinq longueurs de retard sur Nancy en position de premier non-relégable, s'appuieront sur leur nouvel entraîneur Eric Hély, nommé en début de semaine à la place de Mécha Bazdarevic.

"Peut-être que ça fera du bien aux joueurs d'entendre un autre discours", veut croire le technicien de 47 ans qui avant cette promotion inattendue, dirigeait la réserve sochalienne.

"Le président m'a proposé de relever le défi. C'est presque un rêve. J'estime que les joueurs ont les qualités. Il faut qu'ils en aient conscience", poursuit celui qui, dépourvu des diplômes nécessaires, assurera l'intérim avec Bernard Genghini, prête-nom et conseiller du président.

Si la dernière rencontre face à Valenciennes (1-1) a été fatale pour l'entraîneur bosnien, les raisons de croire au maintien des Doubiens sont nombreuses, notamment en raison de certaines phases de jeu entrevues lors de leurs derniers matches.

"Ils étaient dixièmes au tiers du championnat (à la 11e journée, NDLR), c'est bien qu'ils ont des qualités! On leur a demandé d'être extrêmement exigeants parce notre effectif est jeune", explique Eric Hély, nommé quatre mois exactement après le dernier succès de Sochaux, face à Lyon (2-1).

Cette jeunesse de l'effectif s'est retrouvée samedi dernier sur la feuille de match face à VA: le onze de départ affichait sept joueurs de moins de 24 ans, trois trentenaires, le défenseur Damien Perquis, 27 ans, assurant seul le relais entre les deux générations.

"On sait que, parfois, les jeunes peuvent se perdre un peu en dehors du terrain. Ces jeunes ont besoin d'être bien encadrés par les joueurs d'expérience du vestiaire. Si ça flanche d'un côté, on sera en difficulté", poursuit l'ancien joueur du club.

L'ex-entraîneur Mecha Bazdarevic, qui a bénéficié jusqu'au bout de la confiance du groupe, avait dû composer avec de nombreux aléas: mouvements d'humeur de Kévin Anin et de Modibo Maïga, blessures, effectif trop juste quantitativement et manque de cadres.

"CONCENTRÉ 24 HEURES SUR 24"

Pourtant, le tandem Hély-Genghini estime que ces arguments ne doivent plus peser dans le sprint final qui doit mener le club à l'objectif initial désormais fou: le maintien parmi l'élite après treize matches sans victoire en Ligue 1.

"On ne pourra s'en sortir que si tout le monde est concentré sur ce projet 24 heures sur 24. On va essayer de bien jouer. C'est notre philosophie. Il faut plus d'efforts et se mettre au service du collectif", martèle Eric Hély.

Et le collectif aura fort à faire face à une équipe d'Évian en pleine confiance. Les protégés de Pablo Correa, qui joueront leur troisième match en une semaine, ont déjà gagné les deux premiers face à Saint-Etienne (2-0) et Marseille (2-0).

"C'est sûrement le match le plus important, car nous rencontrons un concurrent direct pour le maintien. Si nous gagnons, nous aurons 36 points. Nous aurons fait un grand pas vers le maintien", analyse le capitaine Olivier Sorlin.

Si les deux succès d'affilée de la semaine face à des grosses cylindrées ont gonflé le moral des troupes, le staff technique s'inquiète un peu des jambes lourdes.

"Il y a un petit risque qu'on souffre physiquement. C'est notre dernier match du cycle de trois rencontres. Mais les victoires font que la récupération est plus simple", espère l'entraîneur Pablo Correa, qui continue de prêcher en Haute-Savoie, avec succès, la rigueur défensive.

Evian avait en effet souvent pour habitude de marquer deux ou trois buts par match et d'en encaisser autant. Depuis trois rencontres, tout a changé: l'équipe du président Patrick Trotignon a marqué six buts, pour zéro encaissé.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant