Ligue 1: Saint-Etienne savoure et attend Lyon

le
0

par André Assier

SAINT-ETIENNE (Reuters) - Bien calé au pied du podium de la Ligue 1 après son succès samedi à Valenciennes (2-1), Saint-Etienne savoure sa deuxième partie de saison dont le sprint final débutera, comme un symbole, face à Lyon samedi prochain dans un 104e derby passionné où il sera question d'Europe.

Toujours y penser, jamais en parler: tel était le leitmotiv des Stéphanois depuis cet enchaînement de la mi-février quand Rennes (4-0) puis Lorient (4-2) sortirent KO de Geoffroy-Guichard qui, depuis, ne boude pas son plaisir.

"Les victoires donnent forcément beaucoup de joie aux supporters. Tant mieux, il faut en profiter. Il ne faut pas que nous soyons endormis par des résultats très flatteurs. Il faut être vigilant. Mais on ne va pas freiner cette euphorie autour du club", souligne l'entraîneur Christophe Galtier.

"Je suis sûr que nous serons récompensés", lâche-t-il dans un sourire qui en dit long sur l'ambition des Verts.

Avec désormais une 13e victoire en 27 matches et une quatrième place à seulement un point de Lille, l'ASSE ne peut plus vraiment masquer ses ambitions.

"Il reste une dizaine de matches, calcule Laurent Battles, le milieu des Verts. Il ne faut pas trop se cacher, ce serait embêtant de ne pas atteindre quelque chose."

Avec Pierre-Emerick Aubameyang, un canonnier en pleine réussite (11 buts dont un contre Valenciennes samedi), les Stéphanois affichent des statistiques probantes.

PAS D'EUPHORIE DANS LE FOREZ

Fort des 16 points grappillés lors des matches retour (sur 24 possibles), Saint-Etienne est sur le podium des formations de 2012, avant le match du PSG de ce dimanche.

A Valenciennes, les Verts ont su s'imposer là où Lille, Marseille et Lyon, notamment, avaient chuté.

Forcément, le gardien Stéphane Ruffier apprécie: "C'est une belle opération et une grosse performance de venir s'imposer dans le Nord. Tout au long du match et des événements, nous avons su rester présents face à un adversaire toujours très performant chez lui."

Dans le Forez, on évite cependant de verser dans l'euphorie, en se rappelant le tonitruant début de saison 2010-2011, suivi d'une longue traversée du désert.

Le millésime 2012 semble mieux armé avec un effectif pourtant renouvelé très largement cet été: 14 nouveaux joueurs pour 13 départs et trois joueurs écartés.

Dans ce contexte, le derby promet un "chaudron" plus bouillant que jamais, le groupe stéphanois voulant effacer la gifle à domicile (1-4) de l'an passé et près de 18 ans d'insuccès à Geoffroy-Guichard contre les Lyonnais.

"Si nous avions le bonheur de l'emporter, ce serait magnifique pour tout le club. Mais il faut surtout que l'équipe ne calcule pas. En ne calculant pas, il ne peut arriver que de bonnes choses", estime Christophe Galtier.

Edité par Pascal Liétout et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant