Ligue 1: Saint-Etienne et Reims incapables de se départager

le
0

PARIS (Reuters) - Saint-Etienne et Reims se sont neutralisés samedi au stade Geoffroy-Guichard, pour la septième journée du championnat de France de Ligue 1, au terme d'un match sans folie ni but (0-0).

Ces deux clubs historiques du football français, seize titres de champion de France et trois finales de Coupe des champions à eux deux, se rencontraient pour la première fois depuis 33 ans dans l'élite, où le promu rémois n'évoluait plus depuis 1979.

Les Champenois sont repartis du Forez avec ce qu'ils étaient venus chercher, le point du match nul, qui leur permet de se maintenir dans le peloton de tête de la Ligue 1, à la septième place provisoire avec 11 points.

Symbole de cette tactique frileuse, il a fallu attendre la 74e minute pour assister au premier tir des visiteurs. La tentative de Grzegorz Krychowiak a été repoussée par Stéphane Ruffier, qui a offert alors à Reims son premier corner du match.

Les Verts se sont montrés plus entreprenants, mais ils n'ont jamais réussi à tromper la vigilance de Kossi Agassa, le portier adverse. Ils restent bloqués à la onzième place de la Ligue 1, avec huit points seulement.

Pierre-Emerick Aubameyang a pourtant bien pensé avoir ouvert le score en profitant d'un dribble de Josuha Guilavogui sur Agassa pour marquer dans le but vide (27e).

Mais l'attaquant stéphanois a vu son but annulé en raison d'une position de hors-jeu, réelle au départ de l'action mais qui n'existait plus au moment de la dernière passe.

En toute fin de match, Brandao, entré en jeu un quart d'heure plus tôt, a failli aussi donner l'avantage aux siens, mais sa reprise de volée acrobatique du gauche s'est écrasée sur la barre transversale (90e+2).

Avec seulement deux points en trois matches, Saint-Etienne tourne au ralenti au championnat, au grand dam de Fabien Lemoine.

"Déjà, à Sochaux, on n'avait pas été récompensés", s'est désolé après le match le milieu de terrain stéphanois au micro de BeIN Sport, tout en soulignant que les Rémois n'avaient "quasiment pas eu d'occasions".

"En première mi-temps, on devait rentrer aux vestiaires avec au moins un but. (...) On savait qu'on avait besoin de faire un gros début de match pour marquer, parce qu'avec trois matches en une semaine, on risquait d'être un peu juste en deuxième période," a-t-il expliqué.

"La tactique était bonne, on a eu les occasions qu'il fallait, mais on n'a pas réussi, et la deuxième mi-temps a été plus laborieuse."

"On va maintenant récupérer dans la semaine, retravailler pour prendre les trois points ici, vendredi soir, contre Nancy."

Baptiste Bouthier pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant