Ligue 1: Saint-Etienne et Aubameyang gardent le rythme

le
0

PARIS (Reuters) - Comme Nice la veille, Saint-Etienne s'est approché samedi du podium de la Ligue 1 en allant battre Nancy 3-0 avec deux buts de Pierre-Emerick Aubameyang, sur un nuage depuis la fin janvier.

Les Stéphanois n'ont pas encore perdu en 2013 toutes compétitions confondues, et sont aujourd'hui cinquièmes à un point de Nice et seulement deux de Marseille qui disputera dimanche à Paris le grand choc de la 26e journée.

Comme ses coéquipiers, Pierre-Emerick Aubameyang tient une excellente forme après un long passage à vide entre 10 novembre et le 27 janvier. Depuis cette date, il a marqué au moins un but par week-end.

Après l'ouverture du score de Brandao (17e), il a encore trouvé les filets (40e) d'une frappe enroulée puis à une minute de la fin du temps réglementaire. L'actuel deuxième meilleur buteur de Ligue 1 en est à 14 réalisations.

"Ça marche bien en ce moment pour moi", s'est-il réjoui après le match. "C'est le travail qui paie, je suis content, je bosse, je bosse dur et c'est la récompense de tout le groupe parce que sans eux je ne marque pas."

Le Gabonais regarde désormais un peu plus haut, vers la quatrième place, synonyme de Ligue Europa, voire la troisième, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions.

"Bien sûr, je ne le cache pas, je l'ai toujours dit, j'espère vraiment accrocher l'Europe en fin de saison. Après, que ce soit la troisième ou la quatrième place, ce sera toujours une bonne chose, ce sera l'Europe quand même."

Saint-Etienne et Nancy, toujours bon dernier au classement, ont fini à dix après les exclusions de Fabien Lemoine pour les Verts à la 63e minute et de Florent Zitte du côté nancéien 14 minutes plus tard.

PAYET, DIX BUTS ET DIX PASSES

Montpellier et Lille ont suivi la cadence, de loin. Les champions 2012 ont gagné 1-0 à Evian, et leurs prédécesseurs en 2011 ont fait de même à Ajaccio sur le score de 3-1 avec un doublé de Dimitri Payet, qui en est en à dix buts et dix passes décisives en championnat.

Après un début de saison raté, les Lillois traversent une période un peu plus faste avec un match nul et trois victoires en février, dont une à Lyon (3-1) et une autre contre Rennes (2-0) le week-end dernier.

Les Montpelliérains sont sixièmes avec 41 points, les Nordistes huitièmes avec 40 points. Rennes navigue dans les mêmes eaux, avec 41 points, après son match nul 2-2 à domicile contre Sochaux.

Six jours après leur victoire surprise contre le Paris Saint-Germain, les Sochaliens ont failli récidiver en Bretagne avant de plier dans les dernières minutes.

Symbole de la renaissance sochalienne, l'attaquant Giovanni Sio a inscrit son deuxième but en deux matches depuis son arrivée en prêt de Wolfsburg, sur un centre de Cédric Bakambu (21e).

John Boye a égalisé une première fois à la 34e et Sébastien Corchia a redonné l'avantage à Sochaux d'une frappe puissante à la 56e. Mais à deux minutes de la fin, Jean II Makoun a ramené les Sochaliens sur terre.

Le gardien de Sochaux, Simon Pouplin, s'est dit "un peu frustré". "Parce qu'on avait vraiment la possibilité de ramener la victoire au vu des occasions qu'on a eues pendant le match", a-t-il expliqué sur Canal +.

"Il faut qu'on garde à l'esprit que ça n'a pas toujours été facile pour nous depuis le début de la saison et là on prend quand même un point à Rennes", a-t-il nuancé. "Il faut qu'on continue sur cette lancée positive."

Les Doubistes, qui ont longtemps végété dans la zone de relégation, sont 14es avec 27 points.

Les deux autres rencontres disputées samedi se sont soldées par des matches nuls 0-0, entre Valenciennes et Toulouse d'une part et entre Troyes et Bastia d'autre part.

Simon Carraud, avec Dimitri Rahmelow à Nancy, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant