Ligue 1: Saint-Etienne boude encore le podium

le
0
SAINT-ETIENNE CONCÈDE LE NUL SUR LA PELOUSE DE TROYES
SAINT-ETIENNE CONCÈDE LE NUL SUR LA PELOUSE DE TROYES

PARIS (Reuters) - Saint-Etienne a une fois encore manqué l'occasion de monter sur le podium de la Ligue 1 en étant tenu en échec samedi sur la pelouse de Troyes (2-2) après avoir mené deux fois au score.

Ce résultat, qui a ouvert un samedi spectaculaire - 22 buts en six matches -, laisse le club du Forez à la quatrième place avec 50 points, un de moins que Marseille et deux de mieux que Nice, qui s'affrontent dimanche sur la Côte d'Azur.

Le Paris Saint-Germain mène la danse avec 61 points, huit de mieux que Lyon qui reçoit Sochaux dimanche soir.

Les Verts signent là un troisième match nul d'affilée et risquent donc de perdre du terrain dans la course à la troisième place qualificative pour les barrages de la Ligue des champions, d'autant que Lille peut aussi revenir à un point s'il bat Brest dimanche.

"Ce soir, malheureusement on ne fait que 2-2, on prend un point. Il va falloir faire le plein le week-end prochain à la maison", a regretté Fabien Lemoine au micro de Canal+.

"S'il faut marquer trois ou quatre buts par match pour l'emporter, cela devient compliqué", a-t-il ajouté.

Prié de dire s'il s'agissait d'un coup d'arrêt pour son équipe, Lemoine a préféré évacuer la question: "On va dire qu'on est toujours invaincu, qu'on fait tourner les points. Ce soir, pour faire vraiment une bonne opération, il fallait gagner."

Son coéquipier Romain Hamouma s'est montré plus lucide. "Sur la physionomie du match, c'est mérité, ils se sont bien battus. Je pense que l'on n'a pas tout mis en oeuvre pour gagner ce match", a-t-il souligné.

Les Verts ont certes préservé dans l'Aube leur invincibilité en 2013 mais ils ne gagnent plus. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé.

BELLE AFFAIRE BASTIAISE

Le dauphin de Zlatan Ibrahimovic au classement des buteurs, Pierre-Emerick Aubameyang, a été le premier à marquer dès la huitième minute de jeu en détournant de la tête une lourde frappe de Josuha Guilavogui.

Mais Julien Faussurier a remis les équipes à égalité en glissant la balle dans un trou de souris entre le bras de Stéphane Ruffier et son poteau gauche (25e).

Une tête croisée de Brandao à la réception d'un centre de Jonathan Brison a redonné de l'espoir aux Verts dans la foulée (31e) mais Benjamin Nivet l'a imité sept minutes plus tard après un centre tendu de son capitaine Eloge Enza-Yamissi (38e).

Après ces quelques minutes complètement folles, le rythme de la rencontre est quelque peu retombé en deuxième période.

Saint-Etienne a reculé, Troyes a tenté mais s'est exposé et a préservé le nul notamment grâce à l'excellente prestation de son gardien Yohann Thuram-Ulien - ce qui ne l'empêche de tomber à la dernière place puisque Nancy s'est imposé 2-0 dans la soirée à Rennes.

Les Troyens ont donc quatre longueurs de retard sur le premier non relégable, Brest, et deux sur Nancy qui croit encore au maintien.

La bataille pour sauver sa place était au coeur d'un samedi soir spectaculaire et durant lequel Bastia a réalisé une très belle opération en allant s'imposer 4-3 à Valenciennes après avoir été mené deux fois.

Toifilou Maoulida et le futur Lillois Florian Thauvin, qui a brillé ces derniers jours avec l'équipe de France des moins de 20 ans, ont tous les deux inscrits un doublé pour Bastia qui compte 36 points et entrevoit une deuxième saison dans l'élite.

Les Bastiais ont même dépassé les autres Corses, ceux d'Ajaccio, qui ont cédé à domicile face à Toulouse (2-3).

Le milieu de terrain Etienne Capoue, qui n'avait pas été retenu en équipe de France cette fois alors que Didier Deschamps avait toujours fait appel à lui depuis août, a donné une très belle réponse en marquant deux fois et offrant le troisième but toulousain à Franck Tabanou.

Dans l'autre rencontre cruciale du bas de tableau, Reims a longtemps cru tenir un succès précieux à Evian-Thonon-Gaillard tout en ayant évolué à dix pendant 76 minutes, le premier buteur Floyd Ayité ayant été expulsé directement.

Mais Clarck Nsikulu, 20 ans et 33 minutes d'expérience en Ligue 1, a arraché le nul 2-2 pour les Savoyards dans le temps additionnel.

Olivier Guillemain et Grégory Blachier, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant